Projet Accompagnement Solidarité Colombie

La violence continue à s’intensifier à Cali

10 May 2021

La violence continue à s’intensifier à Cali et contre la solidarité de différente organisations autochtones et afro qui appuient el Paro Nacional

Au cours de derniers jours la présence de la police a fortement diminué lors de manifestations dans certaines villes de la Colombie, comme à Bucaramanga. Cela veut dire que la violence et les abus contre les manifestantes ont aussi diminué.

À Cali, c’est l’inverse. Dès le début des manifestations, les forces de l’ordre se sont acharnées contre les habitant.es des départements du Cauca et du Valle del Cauca, régions dont la ville principale est Cali. Cette ville a été l’épicentre des mobilisations massives depuis le 28 avril et la répression a été brutale. Des policiers tantôt en uniforme tantôt en civil tirent sur les manifestant.es désarmé.es, des manifestant.es parmi lesquel.les se comptent des étudiant-es universitaires, des habitant.es des quartiers des plus défavorisés, des autochtones, entre autres.

Hier 9 mai, alors que des membres de groupes autochtones, spécialement la guardia du Consejo Regional Indígena del Cauca, participaient à des activités d’ordre humanitaire et en appui avec les points de rencontres crées par les manifestant-es depuis le 28 avril, ont été attaqué-es par balles d’armes à feu dans différents points de la ville par un groupe de personnes qui étaient en civils et accompagné par la police1. Il est à noter que dans ce cas comme de nombreux autres, il s'agit d'homme des quartiers riches, habillés avec des vêtements de marque qui sortent eux-mêmes armées pour se faire ce qu'ils croient être justice en tirant sur des personnes qui n'ont pour toute arme qu'un bâton symbolique. Ces faits ont commencé après que le maire de Cali, Jorge Ivan Ospina, ait fait une déclaration stigmatisante et violente contre les autochtones en disant qu’ils devaient partir dans leur territoire. 2

Résultat : 12 personnes autochtones ont été blessés et ont dû être transportés à l’hôpital, donc 4 son dans un état critique.

Pourquoi Cali?

Cali mène au port principal de la Colombie, le port de Buenaventura, qui assure 65 % des exportations et importations maritimes, bloquer Cali représente donc un blocage économique majeur. 

Cali est la ville la plus affectée par la pauvreté grandissante en Colombie, 37% de ses habitant.es vivent en situation de pauvreté. Cela fait en sorte que dans cette ville, la rage est plus palpable dans les rues. Les jeunes sans futur disent ‘’basta’’ avec les moyens qu’iels ont pour se faire entendre.

Cali est aussi le lieu de convergence de plusieurs luttes. Celle des autochtones du Cauca et des paysan.nes du sud du pays qui s’opposent à la fumigation avec glyphosate des cultures de cannabis et coca. Ces personnes demandent le respect du droit à la consultation et refusent que leurs territoires continuent d’être donnés par des fonctionnaires de l’État aux multinationales de l’industrie extractive des ressources naturelles.

 

Voici une vidéo qui relate la situation de répression inacceptable vécue sur le terrain dans les derniers jours, à Cali : https://vimeo.com/545568834?ref=fb-share&fbclid=IwAR0WkEY5MwYsbGpNcJMo1jwRdWktQFobbydIGapheMId1pmFFZ2R97V34xc

La nuit du 3 mai, la répression de l’Etat colombien à Cali fut d’une extrême violence...

Avertissement : images difficiles à regarder...

 

Voici une vidéo sur la situation durant le 9 mai, spécifiquement avec la Minga indigena :

https://www.youtube.com/watch?v=A7FG_Gz4cOc&ab_channel=FRANCE24Espa%C3%B1ol

 

 

Author: 
PASC