Projet Accompagnement Solidarité Colombie

Assassinat d' ALDEMAR PARRA GARCÍA, petit paysan et leader de la communauté El Hatillo, hameau La Loma, municipalité El Paso, département du Cesar.

10 January 2017

Antécédents :

La communauté El Hatillo est une communauté rurale située dans la municipalité de El Paso dans le département du Cesar. Les 190 familles de la communauté vivent depuis plusieurs générations sur ce territoire. Or, depuis 2010, la communauté fait face à un processus de relocalisation forcée dû à la pollution atmosphérique causée par l'exploitation des mines de charbon à proximité. Les représentant-e-s de la communauté prenant part au processus de relocalisation font face à une situation de risque accrue depuis novembre 2016. En effet, ces personnes ont été victimes de menaces et d'accusations en raison de leur travail de défense des droits humains. Étant donné le niveau de risque élevé, elles ont exigé des mesures de protection auprès de l'Unité Nationale de Protection. Cette demande est, à l'heure actuelle, toujours en cours de traitement.



Faits :

Le 7 janvier 2017, ALDEMAR PARRA GARCÍA, d'environ 30 ans et père de 3 enfants, dont un nouveau-né, président de l'Association apicole du Cesar- ASOGRACE, a été assassiné sur la route El Hatillo- La Loma dans la municipalité de El Paso. ALDEMAR, neveu de l'actuel président du comité communautaire de El Hatillo (Junta de Acción Comunal) qui a lui-même reçu des menaces de mort, était un leader social de la communauté El Hatillo. Il était le président de l'association apicole récemment crée afin de mettre en œuvre des projets productifs pour les familles de la communauté durant le processus de relocalisation. Ses connaissances techniques lui permirent de réaliser un excellent travail en tant que président afin de renforcer et de faire croître l'association.

Le 7 janvier dernier, après avoir pêché dans la rivière Calenturitas durant la matinée, il était en route en direction de La Loma lorsque, aux environ de 15h, deux hommes portant des casques et conduisant une moto rouge sans plaques de marque Discover l'ont rejoint à la hauteur du point appelé Mata e' Zorra à l'entrée de La Loma et l'ont abattu de trois coups de feu dans le dos. Le auteurs ont immédiatement pris la fuite en direction de El Hatillo continuant sur la route en direction de Casacará. Le vol peut être écarté en tant que motif de l'assassinat du fait que tous les effets personnels furent retrouvés intacts sur le lieu du crime.

Cette moto a été observée faisant des allers-retours entre La Loma et El Hatillo durant toute la journée du crime. De plus, certains représentants de la communauté ont signalé que cette même moto avait déjà été vue traversant le centre de la communauté, principalement sur les chemins où se situent les domiciles de plusieurs leaders actuellement menacé-e-s en raison de leur travail de défense des droits humains dont ALMEYS MEJIA ROJAS, ALFONSO ANTONIO MARTINEZ, MARINA MARTINEZ, YOLIMA PARRA et DIANA FONSECA.



Nous dénonçons et condamnons l'assassinat d' Aldemar. Nous offrons nos sincères condoléances à sa famille ainsi qu'aux leaders du processus de relocalisation forcée. Nous exigeons des autorités compétentes une action et une intervention immédiates :

• À l’Ombudsman pour les droits humains (Defensoría del Pueblo) et au Système d'alerte rapide (Sistema de Alerta Temprana- SAT), nous demandons leur prompte intervention, qu'ils accompagnent la communauté et qu'ils exigent des autorités compétentes d'investiguer les faits et de trouver les responsables.

• Au Ministère public, nous demandons qu'il mène une enquête contextualisée et qu'il ouvre une procédure judiciaire concernant l'assassinat d'Aldemar Parra García. De même, nous demandons le transfert à Bogota des procédures concernant les menaces à l’encontre des leaders de la communauté El Hatillo.

• Au Conseil présidentiel des droits humains, en tant que promoteur du Plan national d'action sur les entreprises et les droits humains, nous demandons qu'il assure le suivi des enquêtes concernant l'assassinat d'Aldemar Parra García et les incidents de sécurité et menaces à l'encontre des leaders de El Hatillo.

• Á l'Unité Nationale de Protection- UNP, nous demandons qu'elle anticipe immédiatement sa visite de terrain, à charge du Corps technique de collecte et d'analyse de l'information (Cuerpo Técnico de Recopilación y Análisis de Información- CTRAI), afin de clore le processus de détermination du risque des leader sociaux de El Hatillo dirigé par le Groupe d'évaluation préliminaire (Grupo de Valoración Preliminar -GVP) et le Comité d’évaluation des risques et recommandations (Comité de Evaluación de Riesgo y Recomendación de Medidas - CERREM) et de mettre en œuvre les mesures de protection pour ces derniers dans les plus brefs délais.

 

7 janvier 2017



Les organisations accompagnatrices :

Pensamiento y Acción Social - PAS

Groupe de travail Suisse-Colombie- Arbeitsgruppe Schweiz Kolumbien - ASK

CoMundo