Projet Accompagnement Solidarité Colombie

La compagnie pétrolière colombienne Ecopetrol décide de ne pas prolonger les contrats d'exploitation de Pacific Rubiales

23 March 2015

La pétrolière colombienne Ecopetrol, une compagnie publique, et la canadienne Pacific Rubiales ont convenu de ne pas prolonger le contrat d'exploitation du plus grand champ pétrolier du pays, a informé l’entreprise locale dans un communiqué, sans expliquer cette décision.

Ecopetrol va prendre l’exploitation de Campo Rubiales, dont le contrat avec Pacific Rubiales se termine dans la première moitié de l’année 2016, ainsi que l'exploitation de l'Association Pirirí.    

La décision a été prise par le conseil de l’entreprise colombienne et, selon la déclaration, acceptée par la compagnie canadienne.

« Ecopetrol évaluera les différentes alternatives pour l'exploitation de Rubiales. Pour sa part, Pacific Rubiales Energy étudiera la possibilité de soumettre une proposition visant à mettre en œuvre cette exploitation », a déclaré Ecopetrol dans un bref communiqué.    

Ecopetrol détient actuellement 60 pour cent de la production du champ et Pacific Rubiales en détient les 40 pour cent restants.

En janvier dernier, Campo Rubiales, situé dans le département du Meta, dans le sud-est du pays, a produit en moyenne environ 160 000 barils de pétrole par jour.

Cette décision se présente dans un contexte de crise du secteur pétrolier par la baisse des prix internationaux du pétrole, qui a conduit les entreprises à réduire leurs investissements dans l'exploration et à augmenter la production pour compenser la baisse des revenus.    

"C’est une sage décision et je pense qu’il s’agit d’une réponse à des protestations de citoyen.es colombien.nes qui ont insisté sur le fait qu’il serait totalement absurde de prolonger ce contrat à Pacific Rubiales », a déclaré le sénateur du partie de gauche Polo Democrático, Jorge Robledo.    

Ecopetrol, la plus grande entreprise de Colombie, génère la majorité de la production de pétrole dans le pays sud-américain et a des activités d’exploration et d’exploitation au Brésil, au Pérou et aux États-Unis. Il s’agit là du deuxième échec de Pacific Rubiales dans ses plans de travail avec Ecopetrol en Colombie.

En juillet 2014, la société pétrolière d'Etat a rejeté une proposition de l’entreprise canadienne visant à utiliser une technologie de récupération de pétrole dans un important champ pétrolier dans le pays andin.

Author: 
Reuters

Source: 

Theme: