Projet Accompagnement Solidarité Colombie

Les paramilitaires assassinent un leader du Curvarado

16 October 2008

Mardi 14 octobre 2008

Les paramilitaires assassinent un leader du Curvarado

Les menaces morts se réalisent au coeur du contrôle de la Brigade 15 et de la police d’Uraba

Aujourd’hui, 14 octobre 2008, vers 13h, des paramilitaires ont assassinés le leader communautaire du Curvaradó, WALBERTO HOYOS RIVAS. WALBERTO se trouvait dans la Zone humanitaire de Caño Manso, à l’intérieur du territoire collectif du Curvaradó, participant à une réunion avec la communauté. À la fin de la réunion, WALBERTO est sorti de la Zone humanitaire jusqu’à la route qui va à la municipalité de Belén de Bajirá, lorsque s’est approché une motocyclette de marque Honda de couleur bleue, de laquelle un homme tira, le tuant.

WALBERTO a servi de Veedor Ciudadano et avec son témoignage allait être révélé la stratégie paraentrepreneuriale de la région. Les témoignages apportés par WALBERTO ont servi pour démasquer la stratégie paramilitaire d’usupation des territoires collectifs dans le Bajo Atrato pour l’agroindustrie et l’élevage extensif.

WALBERTO a témoigné de la manière dont a été planifié et exécuté la détention et la disparition forcée du leader communautaire du Curvaradó, ORLANDO VALENCIA, le 15 octobre 2005. Et son assassinat le 24 octobre de la même année.

Pour ce témoignage, WALBERTO HOYOS a été victime le 17 septembre 2007 d’un attentat conte sa vie, qui l’a blessé de même que son frère MIGUEL HOYOS RIVAS, sans qu’aujourd’hui la Fiscalía General de la Nación ait identifié, détenu et poursuivi l’auteur de cette attaque, ce qui a comme résultat, comme l’a été dénoncé à de multiples occasion par nos Constancias Históricas y Censuras Éticas, qu’il peut se déplacer librement à Belén de Bajira devant le commandement de la police.

Aujourd’hui 14 octobre, le premier juge pénal du circuit d’Antioquia a communiqué par écrit la décision d’appeler WALBERTO HOYOS RIVAS pour qu’il dépose son témoignage, à partir de cette date et durant trois jours, devant les juges pénaux du circuit de Bogotá, dans le jugement qui a cours contre les paramilitaires JULIO CESAR SILVA BORJA – connu comme “El Indio” ou “El Enano” et PABLO JOSÉ MONTALVO CUITIVA – connu comme “Alfa 11”-, pour le meurtre du leader communautaire du Curvaradó ORLANDO VALENCIA. La vérité, encore aujourd’hui, a été réduite au silence par le crime contre WALBERTO.

WALBERTO était protégé par les mesures provisoires de la Cour interaméricaine de droits humains, et par celles-ci il avait un régime de protection du Ministère de l’Intérieur et de la Justice.

La stratégie paramilitaire continue par l’entremise de la Brigade 15 de l’armée et de la police nationale. del ejército y de la Policía Nacional. Au milieu de cette présence, l’ensemencement de palme avance, jumelé à l’élevage extensif. Les crimes continuent, comme celui contre WALBERTO, et la seule chose qui n’avance pas sont les enquêtes sur les crimes commis au Curvaradó.

Avec profonde indignation,

Bogotá D.C. 14 octobre 2008

COMISION INTERECLESIAL DE JUSTICIA Y PAZ

Voir la version originale en espagnol à cette adresse: http://justiciaypazencolombia.org/spip.php?article182