Projet Accompagnement Solidarité Colombie

Jesús Felipe Jaimes Villamizar menacé

13 June 2021

Depuis le 10 juin, des fausses informations circulent sur les réseaux sociaux contre l'étudiant en droit et activiste de l'Université Industrielle de Santander, Jesús Felipe Jaimes Villamizar. Jesús Felipe est accusé d'avoir jeté un Molotov à un membre d'ESMAD (anti-émeute) dans des événements qui se seraient produits le 9 juin 2021 dans la ville de Bucaramanga. Beaucoup de réactions dans les réseaux sont des menaces de mort directes et des incitations à le tuer. Il y est accusé d'être un terroriste et la police nationale offre de manière irresponsable une récompense pour des informations menant à sa capture.

Contexte Le 9 juin 2021 en fin d'après-midi, un rassemblement de manifestants protestant dans le cadre de la grève sociale nationale a été violemment dispersé par des grenades assourdissantes, des gaz lacrymogènes et des jets d'eau. La mobilisation a été poursuivie par l'ESMAD jusqu'à l'entrée de l'Université industrielle de Santander. Une fois sur le campus, un assaut disproportionné et incessant a commencé, c'est pourquoi vers 21 heures il y avait déjà 27 manifestants blessés par des impacts de munitions lancées par ESMAD. Vers 21h00, il a été signalé que, dans les environs de l'Université industrielle de Santander, trois agents d'ESMAD avaient été blessés, l'un d'entre eux par l'impact d'un engin incendiaire de type Molotov.

Le 10 juin 2021 à 10h19, sur le fil Twitter officiel de la police métropolitaine de Bucaramanga, une vidéo a été publiée par le général JAVIER JOSUÉ MARTÍN GÁMEZ, commandant de la police métropolitaine de Bucaramanga, dans laquelle une récompense allant jusqu'à 20 millions de pesos est offerte pour toute information permettant d'identifier et de poursuivre les "terroristes qui, la nuit dernière, ont porté atteinte à la vie de nos policiers".

Analyse Ces accusations stigmatisantes et infondées mettent gravement en danger la vie et l'intégrité de Jesús Felipe Jaimes Villamizar. Elles constituent également une atteinte à son nom et à son honneur ; ces déclarations incitent à la haine et à l'agression contre Felipe. Jesús Felipe Jaimes Villamizar est un excellent étudiant de la Faculté de droit et de sciences politiques de l'Universidad Industrial de Santander, il est assistant de l'Observatoire contre les abus envers les animaux ; il est également membre du groupe de recherche de Carmenza Landazábal sur les pratiques sociales génocidaires.

Jesús Felipe Jaimes Villamizar réunit toutes les conditions pour être considéré par le pouvoir hégémonique comme un ennemi : il est jeune, étudiant d'une université publique, critique et d’un milieu populaire. Le véritable objectif de la stigmatisation et des menaces dont il fait l'objet aujourd'hui est d'exterminer physiquement et symboliquement les jeunes non-conformistes qui veulent et exigent des transformations sociales. Les accusations et les ordres d'assassiner Jesús Felipe répondent à une stratégie et une logique criminelle de la police nationale et des services de renseignement. L'État et les élites politiques et économiques du pays sont désormais responsables de la vie, l'intégrité et la liberté de ce jeune étudiant. La police doit cesser de diffuser des informations fausses et stigmatisantes à l'encontre de l'étudiant. Des enquêtes sérieuses sont nécessaires pour ces faits graves qui mettent en danger la liberté, la vie et l'intégrité de ce jeune homme.

13 juin 2021 L'Équipe Juridique des Peuples (Equipo juridico pueblo) - une organisation qui fait partie du mouvement populaire – et le Projet d’accompagnement Solidarité Colombie rejettent catégoriquement ces pratiques génocidaires contre les jeunes d’extraction populaire, et se joignent aux actions de solidarité envers Jesús Felipe Jaimes Villamizar et sa famille. Nous appelons les peuples du monde à étendre leurs réseaux de soutien pour les protéger et les entourer.

APPELEZ ET ÉCRIVEZ AUX GROUPES SUIVANTS: Presidencia de la República contacto@presidencia.gov.c

Unidad Nacional de Protección atencionalusuario@unp.gov.co

Defensoría del Pueblo Tatiana Abdall: +57 313 2512960 Jorge Enrique Calero: +573214316300

Personería Bucaramanga Daniel Arenas. +57 300 6275913

Procurador Provincial Erick Loza Cala +57 314 5676864

Policía de Bucaramanga

Comandante de la MEBUC: +57 320 3037720 (Coronel Quintero) Responsable de DDHH – MEBUC: Contacto e-mail: MEBUC.OAC@policia.gov.co

Fiscalía Seccional de Santander atencionusuario.santander@fiscalia.gov.co

Author: 
Equipo Juridico Pueblo et PASC

Su dirección de correo personal.
Su nombre
Su organización (opcional)
Su país de residencia.
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.