Projet Accompagnement Solidarité Colombie

Retour de la Gran Colombia Gold

16 December 2012

L’évènement suivant s’est produit le mercredi 12 décembre 2012, vers 13 heures 30, sur le chemin menant de la propriété El Volador à celle d’Olaya, dans la municipalité d’Arboleda, département de Nariño, en Colombie.

La multinationale Gran Colombia Gold développe un projet d’exploitation minière dans cette région, portant le nom de “Mazamorras Gold”. C’est dans le cadre de ce projet que six mineurs vêtus de dossards oranges, accompagnés de dix policiers dans trois camionnettes sont entrés sur le territoire.

Les habitants de la communauté de Berruecos ont profité de l’occasion pour leur faire part de leur désaccord relatif au projet minier sur leur territoire. Ils leur ont ordonné de ne plus passer sans demander une autorisation, tel qu’ils le font de manière abusive et discriminatoire. Après plusieurs échanges entre la communauté et les mineurs accompagnés de policiers, aucun accord n’a été conclu. Quelques heures plus tard, alors que régnait une grande confusion, des inconnus ont brûlé les trois camionnettes.

En après-midi, la mairie de la municipalité a promis un Conseil de Sécurité en réponse à cette situation. La promesse n’a pas été accomplie et a été balayée du revers de la main sans raison. Cela dit, ces évènements ont engendré d’importantes tensions au sein de la communauté et ce, à cause de la présence de la minière transnationale Grand Colombia Gold.

Il est important de rappeler que dans le cadre du Forum Minier de Soutien Environnemental et de Développement Agricole tenu à Pasto les 26 et 27 mars derniers, une entente a été conclue avec gouvernement du département de Nariño, soit de mettre sur pied une table de concertation pour favoriser le débat entre les communautés et le Gouvernement National. Cependant, dix mois se sont écoulés depuis et aucun effort n’a été démontré pour ouvrir cet espace de dialogue.

La présence des multinationales dans le Département de Nariño maintient les communautés de la région dans un état constant d'angoisse et de peur suite aux menaces, stigmatisations, persécutions et montages judiciaires, en plus de la répression directe de la Police et de l’Armée Nationale. Le cas de Robert Daza illustre bien les actions répressives visant à instaurer un climat de terreur. Ce défenseur des droits humains a été détenu de manière arbitraire et illégale par la Police de la municipalité de Buesaco, le 26 septembre dernier. Cet évènement s’inscrit dans la même stratégie politique que les détentions arbitraires de 29 mineurs artisanaux dans la municipalité de Colón Génova et les 12 à Santacruz de Guachaves.

Nous voulons retenir l’attention de la communauté nationale et internationale sur ces évènements afin qu’elles soient solidaires des communautés affectées par les multinationales dans le département de Nariño.

Finalement, en tant qu’organisations sociales et de défense des droits humains, nous manifestons un soutien permanent et inconditionnel aux communautés autochtones, paysannes, afro descendantes, qui pratiquent des activités minières ancestrales et agricoles, et qui luttent pour la visibilité, la dénonciation des violations de leurs droits et l’exigence du respect de ces droits qui sont aussi les notres. Nous sommes désireux de continuer à mettre sur pied des actions de paix permettant une meilleure qualité de vie pour les habitants du territoire de Nariño.

COORDINADOR NACIONAL AGRARIO – CNA
COMITÉ DE INTEGRACIÓN DEL MACIZO COLOMBIANO – CIMA
COMITÉ DE INTEGRACIÓN DEL GALERAS – CIGA


San Juan de Pasto, 16 décembre 2012
 

Traduction : PASC

 

Author: 
RedHer

Source: 

Theme: 

Region: