Projet Accompagnement Solidarité Colombie

PBI-Canada visite Bajo Simacota, en Colombie, pour constater les impacts sur l'eau des activités de l'entreprise Parex Resources de Calgary

14 Julio 2021

Le 13 juillet, Peace Brigades International-Colombia a tweeté : "Heather Neun de @PBIcanada avec le soutien de @Credhos_Paz a vu en personne les effets environnementaux, notamment sur les sources d'eau, produits par l'entreprise canadienne Parex Resources dans le village d'El Diviso dans le Bajo Simacota."

En janvier 2017, CRY-GEAM a publié cette vidéo sur Facebook, notant que Parex Resources ne disposait pas des documents environnementaux nécessaires pour le champ Aguas Blancas.

Puis, en avril 2017, préoccupé par une fuite possible dans la rivière Colorada, CRY-GEAM a publié cette photo d'un camion sur Facebook.

Toujours en avril 2017, CRY-GEAM a publié cette vidéo sur Twitter avec le texte suivant : "Parex à Simacota, Campo Aguas Blancas, sans plan de gestion archéologique, sans permis environnemental, au-dessus de la loi et des communautés. Qui réagit ?"

Lorsque le président de CREDHOS, Ivan Madero, s'est rendu à Ottawa en novembre 2019 dans le cadre d'une tournée de sensibilisation organisée par PBI-Canada, il a fait part de ses préoccupations concernant Parex lors d'une réunion avec Exportation et développement Canada (EDC).

Selon l'information en ligne d'Exportation et développement Canada, leur financement et leur soutien à Parex Resources ont inclus : 25-50 millions de dollars (07-05-2018), 50-100 millions de dollars (22-02-2019) et 50-100 millions de dollars (27-05-2019).

CREDHOS a souligné que les membres de la communauté ont entrepris un blocus du champ pétrolier de Parex à Simacota en mars 2020.

En septembre 2020, Parex a intenté un procès contre deux leaders sociaux pour cette protestation, affirmant qu'elle avait porté atteinte à leur réputation. Adolfo Salinas Coba, l'un des leaders sociaux traînés en justice par Parex, déclare : "Nous défendons l'eau, car l'eau est la vie et je n'échangerais pas un verre d'eau contre un verre de pétrole."

En octobre 2020, un tribunal municipal avait rejeté la poursuite de l'entreprise contre les deux leaders sociaux.

En mars 2021, CREDHOS a tweeté : "Pour un environnement sain, CREDHOS accompagne et soutient les processus de défense de l'eau sur le territoire. Nous soulignons la lutte de la communauté de Bajo Simacota contre la contamination par les déversements de pétrole causée par Parex."

Cette visite en juillet 2021 de Heather Neun de PBI-Canada est un signal de l'engagement à continuer à suivre la situation du Bajo Simacota.

En plus de ces préoccupations, Parex pourrait également être intéressé par la fracturation en Colombie. En mars 2019, la ministre colombienne de l'énergie Maria Fernanda Suarez a désigné Parex comme l'une des entreprises intéressées par les projets pilotes de fracturation.

 

Source : https://pbicanada.org/2021/07/13/pbi-canada-visits-bajo-simacota-colombia-to-see-environmental-impacts-of-calgary-based-parex-resources-on-water/

Autor: 
PBI-Canada

Fuente: 

Temática: 

Region: