Projet Accompagnement Solidarité Colombie

Notre camarade Carlos Alberto Pedraza Salcedo a été assassiné

26 Enero 2015

On ne voudrait jamais avoir à écrire un communiqué ou un modèle de lettre pour des camarades et des gens avec qui nous partageons nos rêves et nos espoirs...

C'est avec une immense tristesse et beaucoup de colère que nous vous partageons la mort de Carlos Alberto Pedraza, assassiné entre le 19 et le 21 janvier 2015. Toute sa vie était tournée vers la défense des idéaux de justice, d'égalité, de liberté, d'autodétermination et de dignité.

https://www.youtube.com/watch?v=J7GuZHV1S1E

Carlos Alberto était diplômé de l'Université pédagogique nationale de Colombie (Universidad Pedagógica Nacional), leadeur activiste et populaire des enseignants, membre du Projet Plus Jamais (Proyecto Nunca Más, en espagnol), membre du Mouvement des victimes de crimes d'État (Movimiento de Víctimas de crímenes de Estado), membre de la Coordination Régionale du Mouvement Politique du Grand Public Social et Populaire du centre-est de Colombie (Movimiento Político de Masas Social y Popular del Centro Oriente de Colombia) et membre du Congrès des Peuples (Congreso de los Pueblos) qui fait lui-même partie du Sommet National Agraire, Paysan, Ethnique et Populaire (Cumbre Nacional Agraria, Campesina, Étnica y Popular).

Le matin du 21 janvier 2015, le corps inerte de Carlos Pedraza, portant des traces de violence sur la tête, a été trouvé dans une zone inhabitée du petit village de San Bartolomé, zone appelée "las marraneras". Cette zone est reconnue pour sa forte présence paramilitaires et Carlos n’y avait aucun lien personnel, professionnel, social ou politique avec qui que ce soit. Aux petites heures du matin, il semblerait que des membres de la SIJIN (Seccional de Investigación Judicial, branche de la Police Nationale de la Colombie) de Gachancipá-Cundinamarca ont fait des appels téléphoniques à des contacts de la Société de Commercialisation El Zipa afin d’arriver à rejoindre la famille de Carlos. Au cours du premier appel, ils ont mentionné qu'ils avaient trouvé une personne avec les caractéristiques physiques de Carlos et qui avait en sa possession plusieurs cartes d’affaires de la Société de Commercialisation mentionnée ci-haut. Lors du deuxième appel, ils ont mentionné que Carlos avait eu un accident de moto et qu’ils avaient besoin de joindre sa famille (Carlos n'avait pas de moto et ne savait pas en conduire). Lors du troisième appel, ils ont déclaré qu’il « avait été retrouvé mort dans des pins suite à un coup à la tête »

La dernière fois que Carlos a été aperçu, il se rendait à une réunion avec la Société de Commercialisation des produits agricoles et d’élevage El Zipa (Comercializadora Agropecuaria El Zipa), liée au projet économique du Mouvement mentionné plus haut, dans un district de Bogota. Il n’avait pas d'argent ou d’objets de valeur sur lui. Il avait seulement un cellulaire bas de gamme qui n'a pas été trouvé sur les lieux

Le rapport d’autopsie, sorti le 26 janvier, nous apprend que Carlos est décédé suite à un impact de balle dans la nuque de l’arrière vers l’avant. Le directeur de l’Institut de médecine légale et de sciences judiciaires, Carlos Eduardo Valdes, a déclaré qu’il s’agit d’une « mort violente liée à une lésion au crâne provoquée par des coups de feu […] provenant d’une arme à basse vitesse ». Le médecin légiste se servira de diverses analyses chimiques pour établir à quelle distance se trouvait le tireur, résultat qui, on l’espère, servira aux fins d’une l’enquête concernant cet assassinat.

De nombreuses questions demeurent derrière cette disparition forcée et cet assassinat, cependant les informations disponibles semblent suffisantes pour affirmer qu'il s'agit d'un acte délibéré contre les mouvements sociaux. Nous exigeons qu'une enquête et des actions juridiques nécessaires pour déterminer les commanditaires et les auteurs physiques des faits soient menées. De plus, ces crimes sont une atteinte directe à la sécurité des organisations locales sociales, politiques et populaires dans l'exercice de leur travail.

Nous appelons à la solidarité, que notre colère et notre indignation soient porteurs d'une force nous poussant à avancer encore et toujours vers la poursuite des idéaux défendus par Carlos Alberto Pedraza.

Nous vous demandons, une de plus, une fois de trop, de participer à cette action urgente.

Autor: 
PASC

Fuente: