Projet Accompagnement Solidarité Colombie

28 et 29 septembre 2012 : Rassemblement, Panel et Forum contre le Plan Nord

29 Septiembre 2012 - 10:00

28 et 29 septembre 2012 :
Rassemblement, Panel et Forum contre le Plan Nord
  Organisé par: Missing Justice (Justice pour les femmes autochtones disparues et assassinées), Regroupement de solidarité avec les Autochtones, PASC et Collectif de solidarité anti-coloniale

 

 RASSEMBLEMENT -- DÉFENDONS NOTRE TERRE : CONFÉRENCE DE PRESSE SUR LE PLAN NORD ET LA RÉSISTANCE DES FEMMES AUTOCHTONES --

Quand : le 28 septembre, rassemblement à 11h, conférence de presse à 11h30

Où : devant l’hôtel Hyatt, 1255 Rue Jeanne-Mance

Le Collectif de solidarité anticoloniale et Missing Justice vous invitent à venir manifester votre support aux femmes autochtones en résistance au Plan Nord en grand nombre à la Conférence de presse donnée par Élyse Vollant et Denise Jourdain. Rassemblement devant le Hyatt à 11h. Elles se prononceront sur l’événement d’affaire qui se déroulera entre riches emmurés à l’intérieur: Positionnez-vous sur l’Échiquier du Plan Nord. Entre les représentant.e.s de l’industrie minière, les politicien.ne.s et des municipalités concernées, seront présents des chefs autochtones importants sans qui les projets de développement seraient impossibles. Venez en grands nombres supporter les voix des autochtones en résistance!

Élyse Vollant est membre des Innushkueuat de la communauté de Uashat mak Mani-utenam. Elle est mère de famille de huit enfants et grand-maman de deux petits enfants. Elle est une des marcheuses qui a marché de Uashat mak Mani-utenam à Montréal à l’occasion de la Journée de la Terre, pour dénoncer le Plan Nord. Élyse est aussi une des douze femmes emprisonnées lors du blocus de la route 138 en mars 2012.


Denise Jourdain est une Ishkueu de la communauté de Uashat mak Mani-utenam . Elle est présentement enseignante en innu-aimun (langue innue) à l’école primaire de Johnny Pilot. Elle est une descendante directe de la famille Vachon et de la famille Jourdain qui ont milité pour le maintien de leurs droits territoriaux dans les années 50, qui ont défié les autorités municipales, gouvernementales et ecclésiastiques. Elle a aussi été emprisonnée pour avoir défendue ses droits territoriaux en mars 2012 lors du blocus de la 138.

PANEL DÉFENDRE LA TERRE:  la résistance des femmes autochtones au Plan Nord
avec les marcheuses innues Denise Jourdain et Élyse Vollant, et Ellen Gabriel, militante mohawk

Quand : Vendredi 28 septembre 18h30
Où:
Université Concordia, SGW, 1455 de Maisonneuve West, H-110

 Langue: français et anglais avec traduction simultanée

FORUM ANTICOLONIALE CONTRE LE PLAN NORD


Quand : SAMEDI LE 29 SEPTEMBRE, 10h-17h
Où : le 7ème du Hall, à l’Université Concordia, 1455 boulevard de Maisonneuve Ouest.
 
L’événement  se déroulera en deux étapes : un panel, le vendredi soir, avec des femmes autochtones engagées dans la résistance au colonialisme, suivi d'un forum ouvert pour partager nos stratégies le samedi, avec ateliers et espaces d'échanges. Si vous désiriez donner un atelier samedi, il vous sera possible de le proposer dans le forum ouvert. Le forum servira à verbaliser nos pistes de partage et  d’échanges, sur des bases anticapitalistes et anticoloniales.
 
Depuis le début de l’année 2012, un nouveau plan de colonisation du territoire Nord-Américain se met en place: le Plan Nord. La classe politique et capitaliste vend un discours fantasque, décrivant des territoires vierges encore à développer, de nouvelles frontières à repousser, un espace quasi-mystérieux et modelable selon nos désirs. C’est le prélude de la destruction environnementale et culturelle des habitant.e.s du Nord.
 
Tout au long de cette même année, les résistances autochtones au Plan Nord et à ses projets spécifiques, miniers comme forestiers ou hydro-électriques, furent nombreuses : des voix s’élèvent au sein des peuples Innus, Algonquins, Crees ou encore Atikamekw. De même, plusieurs événements prenant place dans les villes du Sud, comme lors du Salon du Plan Nord à Montréal, ont étés des moments forts de la contestation.
 
Le colonialisme actuel a comme principe de déposséder les communautés des ressources du territoire pour investir dans le privé ou l’État, outils de la dépossession. En ce sens, la jonction des résistances qui s’effectue avec le mouvement étudiant était souhaitable. Pour résister à un projet de libéralisation de l’économie, il faut parler du rapport au territoire et de solidarité. Nous vous invitons pour partager nos savoirs et nos expériences, pour tisser des liens qui permettent de mieux reconnaître nos forces et nos faiblesses; nous vous invitons à partager nos résistances.



 

Autor: 
PASC

Fuente: 

Temáticas: 

testdate: 
Miércoles, Agosto 22, 2012 - 08:45