Projet Accompagnement Solidarité Colombie

La visite du Président colombien : une opportunité pour relancer le processus de paix

31 Octobre 2017

Alors que le Canada s’apprête à recevoir le Président de la Colombie, Juan Manuel Santos, pour une visite d’État (du 29 au 31 octobre), le Groupe d’orientation politique pour les Amériques (GOPA) demande au Président Santos de mettre fin à la vague d’agressions contre des leaders sociaux et des défenseurs des droits de la personne, d’accélérer la mise en œuvre de l’accord de paix avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) et de redoubler d’efforts pour parvenir à un accord avec l’Armée de libération nationale (ELN).

Le GOPA, une coalition de 32 organisations de la société civile du Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI), se réjouit de l’accord de paix historique conclu avec la plus importante guérilla de Colombie, les FARC, un accord qui a valu au Président Santos le prix Nobel de la paix. Et pourtant, la paix tarde encore. Les membres du GOPA sont troublés par la recrudescence des agressions et des meurtres contre les militants syndicaux et ceux qui défendent les droits de la personne partout en Colombie :

  • Plus de 310 organisations de la société civile sont exposées à un danger de violence, incluant les groupes LGBTQI+.
  • 81 militants ont été tués cette année. Cela équivaut à une personne tuée tous les 4 jours.
  • Plusieurs centaines de personnes font l’objet de menaces, d’intimidation ou d’agressions. Les personnes ciblées par la violence sont ceux et celles qui défendent les droits de la personne, les leaders autochtones et afro-colombiens, les militants environnementaux, les chefs syndicaux et ceux qui militent en faveur de l’accord de paix et contre l’impunité.
  • Ces attaques sont souvent perpétrées par les groupes paramilitaires qui continuent à être actifs dans plus de 275 villes et villages et 28 départements.
  • Les forces de l’ordre de la Colombie continuent de commettre des exactions. Le 5 octobre, dans la région de Tumaco, des policiers ont tirés sur des fermiers qui manifestaient contre la politique d’éradication de la coca, causant la mort de 6 personnes et en blessant 20 autres.

Le gouvernement canadien s’est engagé à soutenir la paix et les droits de la personne en Colombie et partout dans le monde. Le gouvernement du Canada doit profiter de cette visite d’État pour exprimer sa préoccupation au Président Santos concernant la recrudescence de la violence et les failles dans la mise en œuvre de l’accord de paix.

Auteur: 
CCIC