Projet Accompagnement Solidarité Colombie

En plein processus de paix, la Colombie acquiert 32 tanks... canadiens

26 Janvier 2015

Alors que le président Santos négocie la paix avec les guérillas, la Colombie vient d'acquérir 32 véhicules de combat et de transport de troupes (LAV III) par le biais de la Corporation commerciale canadienne (CCC), une société d’État « qui agit en tant qu’agence de passation de contrats et d’approvisionnements internationaux du Canada ». La transaction a été annoncée officiellement au Canada le 10 janvier dernier par CCC, mais le site web de l'armée colombienne rapporte que les premiers LAV III sont arrivés au pays en septembre 2014 et que les véhicules sont destinés à une base militaire dans le département de La Guajira. Construits par General Dynamics Land Systems, basée à London en Ontario, le contrat de 84 millions de dollars US équivaut au budget annuel en investissement social et réconciliation, santé et éducation, du département colombien.

En décembre 2012, quelques mois seulement après la ratification du traité de libre-échange entre le Canada et la Colombie, John Baird, le ministre des affaires étrangères avait amendé la loi sur les règles d'exportation d'armes automatiques pour permettre l'exportation de matériel militaire vers la Colombie.

Les LAV III seront stationnés stratégiquement, proche d'une des plus grandes mines de charbon à ciel ouvert de la planète, la mine de Cerrejon, propriété à part égales de Anglo American, BHP Billiton Ltd et Glencore. Selon le ministère de la défense colombien, les chars seront utilisés « pour lutter contre la délinquance, pour défendre les ressources naturelles et les infrastructures du pays ».

Au cours des dernières décennies, les autochtones Wayuu de ce département ont connus de graves difficultés liées à la mine : déplacements forcés, dégradation environnementale et destruction de leur mode de vie traditionnel. En juin dernier notamment, 64 familles Wayuu vivant sur des terres ancestrales ont été délogées de force par les forces anti-émeute colombiennes. Depuis des décennies, les Wayuu utilisent toutes sortes de moyens de pression pour dénoncer les méfaits des mines et font régulièrement face aux forces de l'ordre.

Malgré ses ressources naturelles importantes, La Guajira est l'un des départements les plus pauvres de ‪Colombie, avec 45 % d’autochtone, 64% d’habitant.es en état de pauvreté extrême, 37000 cas de malnutrition infantile et des dizaines de milliers de familles souffrant de manque d'accès à l'eau potable et des sécheresses récentes, notamment à cause de l'exploitation du charbon. Cette « contribution canadienne » servira entre autres à faire perdurer la violence qui touche ces populations, notamment autochtones.
 

Auteur: 
PASC