Projet Accompagnement Solidarité Colombie

San Lorenzo, a dit Non à l'exploration et exploitation minière

29 Novembre 2018

5 novembre CI.- Dans cette municipalité du département de Nariño, au sud-ouest du pays, au terme d'une consultation populaire, la population a repondu non à la question: "Etes-vous d'accord pour que des activités d'exploration et exploitation minière des métaux et des hydrocarbures soit réalasé dans la municipalité de San Lorenzo, oui ou non  ? ". Le Non l'a emporté avec 98,6% du total des voix.

Les résultats du dernier bulletin avec 100% des votes comptés ont indiqué un total de 6764 bulletin dépoullés, ce qui représente 52,8% des personnes habilitées à voter. À la question sur une éventuelle exploration et exploitation minière et énergétique, le «non» comptait 6660 voix (98%), le «oui» comptait 53 voix (0,78%), les votes non marqués étaient de 18 et les nuls de 33.

Selon le Comité pour la protection de l'eau, de la vie et du territoire de la municipalité de San Lorenzo   Nariño, avec l'appui technique du bureau du maire, la proposition de consultation a été élaborée et présentée au conseil municipal qui l'a approuvé. Le Comité assure également que depuis 2008, sans tenir compte des communautés, des titres miniers ont été attribués à de grandes sociétés minières et qu’il existe actuellement 20 demandes de concessions mettant en péril la production d’eau, de denrées alimentaires, l’économie paysanne, tranquillité et la vie sur le territoire.

Selon le dernier communiqué de la consultation, la multinationale Mazamorras Gold a commencé en 2010 l'exploration minière dans les corregimientos de San Rafael et Santa Martha, dans la municipalité de San Lorenzo, ainsi que dans les Veredas Olaya et El Volador, dans la municipalité d'Arboleda.

Robert Daza, membre du Coordonnateur agraire national -CNA-, a expliqué que la consultation populaire de San Lorenzo, Nariño, avait été acceptée depuis plus d'un an par le tribunal administratif de Pasto, qui avait à son tour ordonné au registraire de l'exécuter. En raison de l'inefficacité du registraire (Ndt en charge des procédures de votes au pays) et de l'inefficacité du ministère de l'Intérieur et de la mairie de San Lorenzo, à financer le processus de cette participation démocratique les citoyens et citoyennes, la citoyenneté engagée à faveur de la défense de l'eau et du territoire a pris en charge le déroulement de la consultation populaire du 25 novembre dernier. Il s'agit donc d'une consultation populaire de fait et légitime avec la présence d'observation nationale et internationale,  afin de rejeter les projets extractifs sur leurs territoire. Le processus a été financé par la communauté elle-même.

Auteur: 
Colombia Informa