Projet Accompagnement Solidarité Colombie

Faux positif judiciaire dans l’Est d’Antioquia

15 Mars 2019

La stratégie de criminaliser les manifestations et les leaders sociaux est arrivée dans l’Est d’Antioquia. Vendredi le 8 mars, des membres du Corps Technique d’Investigation du bureau du procureur ont arrêté Ancísar de Jesús Morales, dans le parc principal de San Francisco, municipalité située dans la sous-région de l’Est d’Antioquia.

Ancísar est un conseiller municipal et fait partie du comité directeur de l’Asociación Campesina de Antioquia (ACA), une organisation qui fait partie du Movimiento Social por la Vida y la Defensa del Territorio (MOVETE).

Tout semble indiquer qu’Ancísar serait victime d’un coup monté judiciaire. Le procureur lui a imputé des charges pour trafic de stupéfiants, utilisation de mineurs et possession d’armes, un fusil culturellement utilisé pour la chasse ayant été trouvé lors de la perquisition réalisée dans son domicile, situé en zone rurale. Les signalements semblent douteux puisque les plaintes ont été réalisées par une source qui ne s’est pas identifiée, et corroborées par une personne qu’Ancísar avait dénoncée à la police pour vente de substances illicites.

La capture a généré surprise et rejet au sein de l'ACA et des autres organisations et processus sociaux de l’Est d’Antioquia. Quelques mois auparavant, Ancísar avait manifesté aux autorités de la municipalité sa préoccupation face à l’augmentation du microtrafic dans la municipalité de San Francisco et à la participation des jeunes dans la vente et la consommation. Le maire de la municipalité, le commandant de police, le président du Conseil, le curé de la paroisse et le coordinateur du collège ont certifié qu’Ancísar menait des campagnes de prévention en faveur des mineurs. Le juge de contrôle des garanties a néanmoins fait peu de cas de ces affirmations.

Dans une lettre, les jeunes du secteur des communications de l’Asociación Campesina de Antioquia ont confirmé le leadership d’Ancísar, qui, depuis 2008, met en place un « processus de formation en audiovisuel avec des jeunes de la municipalité de San Francisco ». « Sa principale motivation », expriment les jeunes dans la lettre, « a toujours été de favoriser l’attachement et le sentiment d’appartenance des jeunes à la campagne, par le développement de pépinières artistiques et créatives avec les enfants et jeunes de la rue, à San Francisco et dans d’autres municipalités de la région, cherchant à les maintenir dans la région, à travers les communications et l’art. Nous témoignons de la transparence et du travail engagé d’Ancísar, de sa sensibilité, de son leadership et de sa constante préoccupation pour les problématiques environnementales et sociales de la municipalité ».

José Ariel Rueda, représentant de l’Asociación Campesina de Antioquia, a défini Ancísar comme un bâtisseur de communauté et de société, ayant passé quatorze ans à développer et appuyer des stratégies de production agricole biologique. Ancísar, affirme Ariel, a aussi participé dans la substitution des cultures illicites au sein de la municipalité, et fait partie de l’association productive de chocolat ASOFAGUA. « Nous savons qu’il s’agit d’un faux positif qui vise à étouffer le leadership qu’il a au sein de la municipalité, car ses actions ont nui à certains groupes ».

Il semble que ceux qui bénéficient de la capture d’Ancísar soient les vrais criminels. L’Asociación Campesina de Antioquia et le MOVETE exigent sa libération immédiate : parce qu’être un leader social n'est pas un délit.

Auteur: 
Periferia Prensa Alternativa