Projet Accompagnement Solidarité Colombie

I 73 - Plan d'attentat paramilitaire contre Enrique Petro, et des accompagnateurs nationaux et internationaux par les effectifs paramilitaires

17 August 2006

Nous craignons un attentat contre la vie de ENRIQUE PETRO, habitant des zones humanitaires du Curvaradó, contre des accompagnateurs-trices nationaux de l'église catholique et de la commission Justicia Y PAZ, proches et amis des accompagnateurs internationaux des états-Unis, d'Espagne et du PASC – Canada ainsi que de PBI. Cette ordre sera exécuté par les paramilitaires qui opèrent dans la région du Bas-Atrato et par une partie du bloc paramilitaire « bananier ».

Cette menace coïncide avec un rapport de « haut risque » par rapport au programme « La Noche » (La Nuit) qui définit les nouveaux mécanismes d'opérations militaires dans le cadre de la dite « démobilisation » et des négociations dans le Curvaradó, le Cacarica et Domingodó, où vivent afro-colombiens et métisses et où il y a une présence massive des militaires de la brigade 17 ainsi que certaines unités policières de l'Urabá.

Ces menaces démontrent clairement le processus de réingiénerie de la stratégie paramilitaire qui ouvre la voie à toutes sortes de structures armées, et permet la consolidation militaire dans la région tout en dissimulant un agenda politique et agro-économique. Le tout se réalise dans une atmosphère d'impunité face aux déplacements forcés, aux crimes contre l'humanité, à la destruction de la biodiversité et des territoires afro-colombiens et autochtones. Tous ces projets sont financés par FINAGRO, institution colombienne de développement agroindustriel.

On constate que les initiatives pacifiques des communautés affirmant leur droit à la vie comme les « zones humanitaires » et les « zones de protection de la biodiversité » sont incompatibles avec les propositions économiques que projettent les stuctures paramilitaires, et ce, avant comme après leur « démobilisation » car celles-ci sont basées sur l'impunité et la destruction environnementale.

Bogota, D.C, 17 Août 2006
Comisión Intereclesial de Justicia y Paz

Action urgente

Nous demandons d'envoyer le modèle de lettre suivant par e-mail ou fax à l'Ambassade Canadienne en Colombie et au Ministère des Affaires Étrangères à Ottawa ou de les appeler en exigeant les demandes inscrites dans la lettre :

















-
MODÈLE DE LETTRE POUR AUTORITÉS CANADIENNES :

















-

Montréal, 21 août 2006,

M. Daniel Daley,
Directeur de la Division Amérique latine et Caraïbes
Ministère des Affaires Étrangères du Canada

M.Stewart Wheeler
Conseiller aux affaires politiques et économiques
Ambassade du Canada à Bogota

M. Patrice Laquerre
Responsable aux doits humains, affaires politiques et culturelles
Ambassade du Canada à Bogota

Objet : Plan d'attentat paramilitaire contre Enrique Petro, et des accompagnateurs nationaux et internationaux, dont des citoyens canadiens du PASC, par les effectifs paramilitaires

Nous craignons un attentat contre la vie de ENRIQUE PETRO, contre les habitants de la Zones Humanitaires du Curvaradó, contre des accompagnateurs-trices nationaux de l'église catholique et de la commission Justicia y Paz, ainsi que contre des accompagnateurs internationaux des États-Unis, d'Espagne et du PASC–Canada, ainsi que de PBI. La menace du massacre provient des paramilitaires qui opèrent dans la région du Bas-Atrato et par une partie du bloc paramilitaire « bananier ». Cette menace coïncide avec un rapport de « haut risque » mentionné dans le programme télévisé « La Noche » (La Nuit), qui définit les nouveaux mécanismes d'opérations militaires dans le cadre de la dite « démobilisation » et des négociations dans le Curvaradó, le Cacarica et Domingodó, où vivent afro-colombiens et métisses et où il y a une présence massive des militaires de la brigade 17 ainsi que certaines unités policières de l'Urabá.

Ces menaces démontrent clairement le processus de réingénierie de la stratégie paramilitaire qui ouvre la voie l'apparition de « nouvelles » structures armées (remodelage des anciennes), et permet la consolidation militaire dans la région tout en dissimulant un agenda politique et agro-économique. Le tout se réalise dans une atmosphère d'impunité face aux déplacements forcés, aux crimes contre l'humanité, à la destruction de la biodiversité et des territoires afro-colombiens et autochtones. Tous ces projets sont financés par FINAGRO, institution colombienne de développement agro-industriel. On constate que les initiatives pacifiques des communautés affirmant leur droit à la vie comme les « zones humanitaires » et les « zones de protection de la biodiversité » sont incompatibles avec les propositions économiques que projettent les structures paramilitaires, et ce, avant comme après leur « démobilisation » car celles-ci sont basées sur l'impunité et la destruction environnementale.

Nous vous demandons donc, en tant que représentants du gouvernement canadiens, préoccupés pour la protection des droits humains en Colombie, les droits des communautés afro-colombiennes déplacées et le droit des défenseurs de droits humains à exercer leur travail dans ce pays, de contacter les autorités compétentes du gouvernement colombien afin d'éviter qu'un massacre se produise dans la Zone Humanitaire du Curvarado et afin de leur demander de :

A) Garantir le droit à la présence d'accompagnateurs et accompagnatrices internationaux dans les Zones Humanitaires et les Zones de protection de la bio-diversité, comme le stipulent les principes recteurs concernant les déplacements forcés. En ce moment deux accompagnateurs canadiens du PROJECT ACCOMPAGMENT SOLIDARITÉ COLOMBIE (PASC) sont dans les Zones Humanitaires du Jiguamiando et du Curvarado au Chocó.

B) Demander que soit concrétisée la présence d'organismes de contrôle de l'État dans les Zones Humanitaires de la région (Defensoria del Pueblo, Procuraduria).

C) D'adopter les actions nécessaires dans le cadre des « Mesures Provisoires » de la Cour Interaméricaine des Droits Humains (CIDH) afin de protéger la vie du paysan ENRIQUE PETRO, de tous les habitants de la Zone Humanitaire du Curvaradó et des organismes humanitaires internationaux, de droits humains et de l'église catholique colombienne dans la Zone Humanitaire du Curvaradó, les trois du Jiguamiandó, les deux du Cacarica et les six zones de protection de la biodiversité située dans le Curvaradó ainsi que la communauté de Cetino et les familles de Las Camelias, Cano Claro, El Guamo et Caracoli dans le Curvarado, sans oublier les communautés de San Higinio et el Limon, dans le Cacarica.

D) De voir à ce que les activités des forces publiques soient TRANSPARENTES et qu'elles rompent ses liens avec la stratégie paramilitaire. Qu'on assure le remboursement des propriétés aux victimes des déplacements forcés et des crimes contre l'humanité et que soit prises de vraies mesures pour que soient respectées les conditions de retour des communautés à leurs lieu d'origine, de récupération et de protection environnementale sur les territoires afro-colombiens et autochtones.

E) Étant donné l'appui de nombreuses organisations internationales du Canada, des États-Unis et de l'Europe, de respecter les propositions humanitaires et de protection de l'environnement des communautés afro-colombiennes et métisses du Curvaradó.

F) D'observer la directive 08 du Procureur Général de la Nation ainsi que la résolution de défense en ce qui concerne les Droits Humains et le respect du Droit territorial des afro-colombiens et métisses et d'éviter la légalisation de l'illégal à travers le processus de démobilisation paramilitaire.

Nous vous remercions de l'attention que vous porter à notre demande et nous vous demandons de nous faire part des démarches que vous compter entreprendre pour intervenir auprès du gouvernement colombien, afin de garantir que le travail humanitaires des canadiens en Colombie soit possible et d'éviter que les communautés afro-colombiennes soient victimes de dommages irréparables.

METTEZ VOTRE NOM, ADRESSE ET EMAIL ICI

Citoyen-ne canadien-e
Nom de votre organisme s'il y a lieu

ADRESSES DES AUTORITÉS CANADIENNES

M. Daniel Daley,
Directeur de la Division Amérique latine et Caraïbes
Ministère des Affaires Étrangères du Canada
Tel : (613)-996-0676
daniel.daley@international.gc.ca

M.Stewart Wheeler
Conseiller aux affaires politiques et économiques
Ambassade du Canada à Bogota
Tel : 011-571-657-9800
Fax : 011-571-657-9910
stewart.wheeler@international.gc.ca

M. Patrice Laquerre
Responsable aux doits humains, affaires politiques et culturelles
Ambassade du Canada à Bogota
Tel : 011-571-657-9812
Fax :011-571-657-9910
patrice.laquerre@international.gc.ca

============================================================
MODÈLE DE LETTRE EN ESPAGNOL POUR LES AUTORITÉS COLOMBIENNES

Montreal, agosto 20 del 2006

Doctor
Francisco Santos
Vicepresidente de la República
Santafé de Bogotá

Distinguido Doctor

En mi condición de ciudadano canadiense que sigue de cerca la situación de las comunidades mestizas y afrocolombianas del Jiguamiando, del Curvarado y del Cacarica y teniendo en cuenta las amenazas que pesan contra la vida del Señor Enrique Petro y contra los demas habitantes que viven en la Zona Humanitaria del Curvarado, así como en contra de los acompañantes humanitarios y religiosos que se encuentran en la Zona Humanitaria y en las Zonas de Biodiversidad, me dirijo a Usted para solicitarle respetuosamente, y a través suyo al gobierno de su país:

- Que se adopten las medidas contempladas en el marco de las Medidas Provisionales de la Corte Interamericana a fin de garantizar la vida de don ENRIQUE PETRO y de todos los habitantes de la Zona Humanitaria del Curvaradó así como de los acompañantes nacionales, internacionales y de los miembros de las iglesias presbiteriana y católica que se encuentran en la Zona Humanitaria del Curvaradó, las tres del Jiguamiandó, las dos del Cacarica y las seis Zonas de Biodiversidad en el Curvaradó en las comunidades de Cetino, familia Rentaría; Las Camelias, “finca la Cristalina”; Caño Claro “finca Riosucio” y “finca la Rosa de Ella”; el Guamo, “finca Andalucía” y Caracolí, finca “Caracoles”; y las 3 del Cacarica ubicada en las comunidades de San Higinio y la comunidad del Limón.

- Que se garantice el derecho a la presencia de observadores y acompañantes como lo comprenden los principios rectores del desplazamiento forzado en las Zonas Humanitarias y las Zonas de Biodiversidad y se establezca presencia institucional de organismos de control del Estado en la región. La presencia de los ciudadanos de los Estados Unidos, de PASC-Canadá y de Europa que acompañan a las comunidades afrocolombianas y mestizas del Curvaradó en su propuesta humanitaria y de recuperación y preservación del medio ambiente y la biodiversidad debe ser respetada.

- Finalmente solicitamos el cumplimiento de la Directiva 08 del Procurador General de la Nación y la Resolución Defensorial respecto a los Derechos Humanos y el Respeto a los Derechos Territoriales de los afrocolombianos y mestizos, y evitar la legalización de la ilegalidad a través del proceso de desmovilización de las estructuras paramilitares.

- El Estado debe ver a la actuación TRANSPARENTE de la Fuerza Pública, el rompimiento de todos sus nexos con estrategias de tipo paramilitar, asegurar la DEVOLUCIÓN de las propiedades a las víctimas del desplazamiento y de crímenes de lesa humanidad y propiciar las condiciones de recuperación ambiental de los territorios indígenas y afrocolombianos. Agradezco la atención y el seguimiento que pueda darle a la presente solicitud.

METTRE VOTRE NOM, ADRESSE ET EMAIL ICI
(et nom de votre organisation s’il y a lieu)
Ciudadano-na canadiense

================================================
ADRESSES DES AUTORITÉS COLOMBIENNES À CONTACTER

Dr. Álvaro Uribe Vélez,
Presidencia de la República
Cra. 8 No.7-26, Palacio de Nariño,
Bogotá, D.C.,
Fax: (+57 1) 566.20.71
E-mail: auribe@presidencia.gov.co

Dr. Francisco Santos,
Vicepresidencia de la República
E- mail: fsantos@presidencia.gov.co

Dr. Juan Manuel Santos
Ministerio de Defensa Nacional
El Dorado con Carrera. 52 CAN,
Bogotá, D.C.
Fax: (+57 1)222.18.74
E-mail: siden@mindefensa.gov.co, infprotocol@mindefensa.gov.co, mdn@cable.net.co

Dr. Edgardo José Maya Villazón
Procuraduría General de la Nación
Carrera 5 No. 15-80
Bogotá, D.C.
Fax: (+57 1)342.97.23
E-mail: reygon@procuraduria.gov.co, anticorrupcion@presidencia.gov.co

Dr. Carlos Franco
Programa Presidencial de Derechos Humanos y de Derecho
Internacional Humanitario
Calle 7 No. 5-54
TEL: (+571) 336.03.11
FAX: (+57 1) 337.46.67
E- mail: cefranco@presidencia.gov.co, fibarra@presidencia.gov.co

Dr. Mario Iguarán
Fiscalía General de la Nación
Diagonal 22 B No.52-01
Bogotá, D.C.
Fax: (+571) 570 20 00
E-mail: contacto@fiscalia.gov.co, denuncie@fiscalia.gov.co,

Unidad de Derechos Humanos y de Derecho Internacional Humanitario
E-mail: elbsilva@fiscalia.gov.co

Dr. Volmar Antonio Pérez Ortiz
Defensoría del Pueblo
Calle 55 No. 10-32
Bogotá, D.C.
Fax: (+571) 640 04 91
E- mail: secretaria_privada@hotmail.com

Dra. Carmen Rosa Villa
Oficina en Colombia del Alto Comisionado de Naciones
Unidas para los Derechos Humanos
Calle 114 No. 9- 45 Torre B Oficina 1101. Edificio Teleport Bussines Park.
Bogotá, D.C.
Teléfono PBX (57-1) 629 3636
Fax (57-1) 629 3637
E-mail: oacnudh@hchr.org.co

Pour plus de détails veuillez consulter le site web : www.pasc.ca
Merci pour entreprendre des actions rapidement !!!

 

Author: 
Justicia y paz

Source: 

Region: