Projet Accompagnement Solidarité Colombie

Campagne de solidarité avec les prisonniÈres politiques

Grève et désobéissance civile dans les prisons colombiennes

26 Octobre 2014

Depuis le 20 octobre, partout à travers le pays, des prisonniers ont entamé une grève et diverses actions de désobéissance civile en réponse à ce qu'ils appellent une « politique criminelle injuste et exclusive ». Ils affirment que le système carcéral et pénitentiaire actuel les soumet à une mauvaise alimentation, des soins de santé déficients, des procédures juridiques et administratives lentes et inefficaces et diverses violations de droits humains.

Libération de membres de l'USO suite à la persécution menée par la multinationale Pacific Rubiales

20 Février 2014

Hier, les mesures causant la détention des 3 membres de l’USO, Héctor Sánchez, Dilio Naranjo Gualteros et Campo Elías Ortiz, ont été révoquées. Ils sont accusés d’un soi-disant délit commis en 2011 dans la municipalité de Puerto Gaitán lors d’une manifestation réclamant le respect des droits des travailleurs qui se tenait devant les infrastructures de Pacific Rubiales et de ses sous-traitants.

Lettre conjointe à l'ambassade canadienne suite à l'arrestation des syndicalistes de la USO

19 Décembre 2013

Ambassadeur Tim Martin

Persécutions judiciaires des syndicalistes opposés à la pétrolière canadienne Pacific Rubiales

6 Décembre 2013

Mercredi 4 décembre à 9h, Campo Elias Ortiz, ex-travailleur d'une entreprise sous-traitante de Pacific Rubiales, quittait son domicile pour se rendre au siège social de l'Union syndicale ouvrière de l'industrie du pétrole, dont il est un membre actif, lorsqu'il a été arrêté. Un sort similaire espérait José Dilio et Hector Sanchez, leaders communautaires de la région de Rubiales.

La vague de détentions de dirigeants syndicaux continue en Colombie

4 Décembre 2013

L’Union Syndicale Ouvrière – USO – dénonce la détention aujourd’hui des camarades Campo Elias Ortiz et Jose Dilio Naranjo, travailleurs et dirigeants syndicaux du département du Meta. Ils ont été privés de leur liberté pour leur participation aux mobilisations ouvrières de 2011 et 2012 dans la municipalité de Puerto Gaitán, travaillant alors pour des entreprises sous-traitantes de la multinationale Pacific Rubiales.

Pages