Projet Accompagnement Solidarité Colombie

Agrocarburants

Opérations paramilitaires au Curvarado. Incursion au village d’El Guamo, menaces d’incursions à Alto Guayabal (Jiguamiando) et menaces d’assassinats collectifs. Curvaradó y Jiguamiandó

29 Novembre 2012

Résumé

Aujourd’hui un témoin a informé la Commission de Justicia y Paz que des structures paramilitaires planifient de réaliser un massacre au Curvarado et Jiguamiando, Choco. Cette opération serait financée par les entrepreneurs et éleveurs qui occupent illégalement le territoire du Curvarado. Le témoin a aussi indiqué que l’impunité de cette opération serait garantie grâce à un artifice qui permettrait à la Brigade 17 de se laver les mains de toute responsabilité.

Le Général (r) Rito Alejo del Río Rojas condamné à 26 ans de prisonLe Général Rito Alejo del Río Rojas condamné à 26 ans de prison

15 Septembre 2012

Le huitième tribunal pénal spécial de Bogotá a condamné le Général 9 (R) Rito Alejo Del Río Rojas à 312 mois de prison et à une interdiction de droits et de fonctions publics pour une durée de 10 ans pour l’assassinat de l’afro-descendant Marino López Mena, perpétré dans le cadre de l’Opération Génesis menée sur le territoire de Cacarica y Salaquí du 24 au 27 février 1997.

 

Les menaces se poursuivent contre les leaders des communautés du Chocó

7 Avril 2012

La poursuite des opérations paramilitaires se maintient au Curvarado, les menaces et plans d'action du secteur impressarial prennent forme contre les membres des conseils communautaires. Récemment, Raúl Palacio, membre du conseil communautaire de Caracolí au Curvaradó a été victime de harcèlement par deux hommes appartenant à un groupe paramilitaire.

Pouvoir et paramilitaires à l’ombre des palmiers

5 Avril 2012

Le 23 mars au soir, un groupe paramilitaire a exécuté Manuel Ruiz et son fils, Samir, près de la commune de Mutatá, dans le département du Chocó (nord-ouest de la Colombie). Les deux corps ont été retrouvés quelques jours plus tard dans le fleuve Pavarandó.

Manuel Ruiz, leader d’un mouvement paysan, se battait pour que soient restituées des terres, usurpées pour des cultures d’huile de palme. Menacé depuis plusieurs mois, il avait cherché en vain la protection du gouvernement.

Assasinat de Manuel Ruiz et de son fils Samir Ruiz, leader communautaire Curvarado, Choco

3 Avril 2012

Depuis bientôt 10 ans des communautés du Bajo Atrato, plus particulièrement du Curvarado et du Jiguamiando, se sont mobilisées et se sont organisées dans un processus de résistance pour la défense de leur territoire, territoire duquel elles ont été déplacées lors des vagues de violence de 1996-97. Depuis 2010, le gouvernement a mis sur pied dans la région un processus de dévolution des terres qu’il prétend être emblématique pour la nation.

Les Afro-Colombiens protégés par la Constitution et spoliés par la loi

22 Février 2012

Le président colombien Juan Manuel Santos a manqué une occasion historique de rendre justice aux afro-colombiens,  majoritairement victimes du conflit interne colombien qui dure depuis 1964. Les Noirs de la Colombie auraient bénéficié d’une réparation par une restitution de leurs terres.

Liria Rosa Garcia et Maria Ligia Chaverra, leaders de la restitution territoriale au Curvarado font face à des persécutions.

16 Janvier 2012

Les persécutions continuent contre 2 leaders du Curvarado Liria Rosa Garcia et Ligia Chaverra suite à leur lutte pour la vérité, la justice, la réparation et la restitution des terres collectives évincées violemment par des opérations paramilitaires tolérées, consenties et planifiées avec la la brigade 17 afin de bénéficié aux secteurs impressariaux depuis 1996...

168 scientifiques se prononcent contre les agrocarburants

8 Octobre 2011
Curvarado, Choco, Colombie.

Le 7 octobre 2011, 168 scientifiques du monde entier ont adressé en commun une lettre ouverte à l'Union Européenne pour la mettre en garde contre les soi-disants «biocarburants». Les carburants issus de l'agriculture ne sont en aucun cas neutre en CO2, contrairement à ce que prétend l'UE.

Nouvelles victimes de la palme africaine : Écocert parle de certification bio; la communauté, de déplacement forcée

17 Juin 2011

« La spoliation de la terre s’installe, [en même temps que] l’investissement étranger se renforce, notamment dans l’industrie minière et la culture de la palme africaine, causes directes de déplacements forcés. Approximativement 32 % des 280 000 personnes déplacées qui se sont inscrites en Colombie en 2010, arrivaient de zones où ces deux activités économiques ont progressé de façon notoire ». Jorge Rojas, directeur du Conseil pour les droits humains et le déplacement (CODHES).

Pages