Projet Accompagnement Solidarité Colombie

Justicia y Paz

Pouvoir et paramilitaires à l’ombre des palmiers

5 Avril 2012

Le 23 mars au soir, un groupe paramilitaire a exécuté Manuel Ruiz et son fils, Samir, près de la commune de Mutatá, dans le département du Chocó (nord-ouest de la Colombie). Les deux corps ont été retrouvés quelques jours plus tard dans le fleuve Pavarandó.

Manuel Ruiz, leader d’un mouvement paysan, se battait pour que soient restituées des terres, usurpées pour des cultures d’huile de palme. Menacé depuis plusieurs mois, il avait cherché en vain la protection du gouvernement.

Assasinat de Manuel Ruiz et de son fils Samir Ruiz, leader communautaire Curvarado, Choco

3 Avril 2012

Depuis bientôt 10 ans des communautés du Bajo Atrato, plus particulièrement du Curvarado et du Jiguamiando, se sont mobilisées et se sont organisées dans un processus de résistance pour la défense de leur territoire, territoire duquel elles ont été déplacées lors des vagues de violence de 1996-97. Depuis 2010, le gouvernement a mis sur pied dans la région un processus de dévolution des terres qu’il prétend être emblématique pour la nation.

Le réveil de la terre ensanglantée d’El Castillo

2 Avril 2012

Entre 1980 et 2006, le village d’El Castillo, dans le département du Meta, a subi une violente situation armée. Victimes de la richesse de leurs terres, plus de deux cents habitants ont été assassinés et trois mille déplacés.

Le 24 mars 2006, dix-huit familles sont revenues sur leurs terres et ont créé une zone humanitaire. Six ans après, elles rendent hommage aux nombreuses victimes et consolident leur projet communautaire.

Cauca : Timide pardon de l’armée colombienne

25 Mars 2012
Le samedi 10 mars, l’armée a présenté pour la première fois des excuses publiques pour l’assassinat de civils. L’acte de pardon, très peu médiatisé, a eu lieu à Belén, où ont été tués Hortensia et Manuel en janvier 2006. Les familles, qui appréhendaient cette rencontre, ont rendu à nouveau hommage aux victimes et exprimé leur indignation. Les militaires, très discrets, ont quant à eux reconnu leur “erreur”. Cependant les familles ont jugé cet acte “insuffisant”. Elles exigent justice, vérité et réparation.

Liria Rosa Garcia et Maria Ligia Chaverra, leaders de la restitution territoriale au Curvarado font face à des persécutions.

16 Janvier 2012

Les persécutions continuent contre 2 leaders du Curvarado Liria Rosa Garcia et Ligia Chaverra suite à leur lutte pour la vérité, la justice, la réparation et la restitution des terres collectives évincées violemment par des opérations paramilitaires tolérées, consenties et planifiées avec la la brigade 17 afin de bénéficié aux secteurs impressariaux depuis 1996...

Communiqué à l'opinion publique par les familles des conseils communautaires mineurs du Curbaradó et du Jiguamiandó

6 Décembre 2011

Les communautés des conseils communautaires questionnent le gouvernement national qui tente de leur imposer un règlement interne contradictoire. Elles questionnent également la pression gouvernementale qui a défini une éventuelle reddition de terres le 15 décembre, et ce, sans aucune garantie de protection face aux opérations paramilitaires et à l'extension des plantations de coca protégées par ceux-ci et la force publique, tout comme les projet illégaux de palme, de bananes et d'élevage extensif sur les territoires collectifs des communautés.

Ont-ils vendu une partie du Chocó?

3 Décembre 2011

L'entreprise Colombia Hardwood a commencé des coupes forestières à Bahia Solano afin de exporter les bois fins du Choco en Chine.

Intimidation paramilitaire dans les zones humanitaires du Curvarado

27 Octobre 2011

Plus de 300 fusils destinés aux paramilitaires sont entrés dans le Curvarado dans un camion qui a transité par Pavarando, lieu où se trouve un barrage policier. Selon l'information reçue, les armes serviront à renforcer les opérations de contrôle territorial et seront réparties à de jeunes recrues provenant de divers villages de l'axe bananier.

Contrôle et menaces paramilitaires dans le Cacarica

20 Octobre 2011

Depuis 10 jours, des paramilitaires opérant dans le port de Turbo, Antioquia et la ville de Riosucio ordonnent aux transporteurs fluviaux de ne pas acheminer d'aliments aux communautés afrocolombiennes et autochtones du Cacarica

Les paramilitaires ont signalé que celui qui voulait transporter des aliments devait se présenter personnellement à Turbo et que les aliments ne pouvaient être amenés par des tiers.

Pages