Projet Accompagnement Solidarité Colombie

Red de Hermandad (RedHer)

La lutte de David contre Goliath à Pio XII

19 Septembre 2017

Les communautés de Pio XII et d’Orotoy de Guamal (dans la région du Meta) luttent depuis février pour que l’entreprise Ecopetrol ne s’installe ni pour explorer ni pour exploiter un puits qui se trouve sur la propriété de La Porfia. Depuis huit mois, ils s’organisent pour affronter Goliath. Ils ont mis sur pied un Comité environnemental des communautés de Pie XII et d’Orotoy pour la défense de l’eau et de la vie. Ils protègent les régions du Piedemonte Llanero, là où naissent les rivières. Ils savent que ni le pétrole ni l’argent ne se boit et que, sans eau, il n’y a pas de vie.

Persécuté.es pour défendre le droit à l’eau potable : le cas de l’entreprise pétrolière canadienne Gran Tierra dans les municipalités de Yopal et Aguazul

30 Mars 2017

Depuis le 15 février 2017, les communautés des municipalités de Yopal et Aguazul, dans le département du Casanare, sont rassemblées et bloquent une route de manière pacifique, en opposition au projet du bloc pétrolier El Porton, mené par l’entreprise pétrolière canadienne Gran Tierra. Depuis le début des mobilisations, les leaders sociaux ont reçu plusieurs menaces par téléphone, se sont faits suivre par des véhicules et trois personnes sont judiciarisées pour obstruction de voies publiques.

Assassinat le 11 septembre d'un leader communautaire du César en Colombie

13 Septembre 2016

Une « action urgente » informe que Nestor Iván Martínez, porte-parole de la commission d'interlocution du centre et sud du Département du César en Colombie et membre du Congrès des Peuples, a été assassiné le 11 septembre dans l'après-midi.

Selon la dénonciation, des hommes armés sont arrivés à la ferme du leader communautaire, située dans la zone rurale de La Sierrita dans le département du César. Là-bas, ils attachèrent l'administrateur de la ferme et son épouse et, quand Martínez arriva à la ferme, l'assassinèrent en lui affligeant deux balles dans la tête.

Grave situation de droits humains dans le cadre de la grève nationale

5 Juin 2016

Selon le Congrès des peuples, il y a 134* personnes détenues dans le département de Santander, 3 morts dans le sud-ouest du pays et une quantité indéterminée ont été blessés par les actions des forces de l'ordre. Dans le département du Tolima, les « Aguilas Negras » (Ndt groupes paramilitaires) ont menacé les organisations sociales de la région.

De nouvelles informations ont été révélées quant à l'assassinat de deux autochtones dans le département du Cauca.  Nous relevons aussi deux cas de fausses-couches provoquées par les attaques de la Police.

Un mort et plusieurs blessés suite à l'agression de la police dans le département du Valle du Cauca

30 Mai 2016

Depuis samedi des milliers de paysans, autochtones et afros, se préparent afin d'entamer une grande mobilisation. Parmi leurs revendications, on retrouve la santé, l'éducation, l'accès à la terre et un moratoire aux projets extractifs. Alors qu'un processus de paix est en cours le gouvernement colombien s'entête a dire que le modèle économique de développement n'est pas négociable, les organisations sociales considèrent qu'une paix durable doit passer par des transformations de fond.

GREVE GENERALE: Le Paro National se met en place!

29 Mai 2016

Une coalition d'organisations sociales a annoncé qu'à partir du 30 mai, une centaine de blocages impliquant plus de 100 000 personnes paralyseront le pays, parmi les revendications; la terre, un moratoire minéro-énergétique, la santé, l'éducation. Pour les membres du Sommet agraire, ethnique et populaire, la paix qui se négocie en ce moment doit permettre d'attaquer les racines sociales et politiques du conflit et mener à une transformation du modèle économique en place.

30 mai 2016, en Colombie : Paro, grande mobilisation de la société civile.

25 Mai 2016

Le Paro Nacional Minga Agraria, Etnica y Popular exige du président Santos qu’il respecte et accomplisse ce qui a été négocié suite aux derniers mouvements sociaux, et qu’il mette en oeuvre immédiatement des mesures concrètes.

Les organisations paysannes, autochtones, afro-colombiennes et sociales prennent acte que, non-seulement le gouvernement de Santos n’a pas respecté les accords passés, mais pire, il a aggravé la même politique qui affecte terriblement les communautés. Ce Paro est une réponse à cette attitude.

Pages