Projet Accompagnement Solidarité Colombie

*DÉCOLONISONS! Une journée d’'ateliers anti-coloniaux*

11 Mai 2013 - 10:00
7ième étage du Hall Building, Université Concordia
1455, de Maisonneuve Ouest, métro Guy-Concordia
Montréal , QC
Canada
Quebec CA

 

[facebook : https://www.facebook.com/events/164741710355598/]

 

Venez participer à une journée complète d’'ateliers d’'introduction et d'’approfondissement portant sur la solidarité avec la résistance autochtone et sur la construction d'’une analyse anti-coloniale!

 

Dimanche 11 mai, 10h-17h

- Activité gratuite et ouvert à tous et toutes

- Accessible aux fauteuils roulant

- Garderie disponible sur place

- Ateliers en français et anglais (avec traduction chuchotée vers le français, anglais et español).

-----

HORAIRE D’ATELIERS

*10h: Le P.Q., colonialisme, et les mouvements socials actuels au Québec (Salle H-763 -- FR/EN)

*13h : Atelier d'introduction à la décolonisation (Salle H-763 – EN)

*13h : Notre Solidarité: Un Territoire à Decoloniser (Salle H-762 – FR)

*15h : Le développement industriel sur le Nitassinan: une histoire de dépossession des Innus (Salle H-763 – FR)

*15h : « Nos terrains de lutte » : Lutter contre l'Apartheid mondial et les frontières **(Salle H-762 – EN/ES)

-----

Joignez-vous à nous pour une pleine journée de formations (de tous les niveaux) sur la résistance anticolonialiste.

On observe depuis plusieurs mois une résurgence des mouvements de résistance pour la souveraineté et l'auto-détermination autochtone. Les autochtones de l'ile de la tortue ont toujours résisté la colonisation; depuis le début de l'invasion européenne et tout au long des 200 ans de vol de terres et de génocide qui sont au coeur de la fondation du Canada.
L'écho de cette résistance est aussi porté par des peuples autochtones de par le monde qui vivent la migration forcée aux mains de corporations Canadiennes et le gouvernement néolibéral qui les sert.

Cette série de formations a été organisée pour que nos mouvements puissent activement participer et appuyer ces efforts de décolonisation. À présent, toutes les formations sont organisées par des groupes et individus anticolonialistes surtout allochtones.

 

*Cette conférence est organisé par le Collectif de solidarité anticoloniale & Personne n’est illégal, en collaboration avec la Coalition Un Statut pour toutes et tous (avec Mexicains unis pour la régularisation, Dignidad Migrante, Solidarité sans frontières, Personne n’est illégal-Montréal et le Centre des travailleurs immigrants), le GRIP à Concordia, et le Comité d’éducation populaire de la Convergence des luttes anticapitalistes (CLAC).

 

INFO :

www.nooneisillegal.org

indigenoussolidaritymontreal@gmail.com

514-848-7585

---

 

DESCRIPTIONS D'ATELIERS

** Le P.Q., colonialisme, et les mouvements socials actuels au Québec

(10h – Salle H-763 – FR/EN)

Par sa portée, le mouvement étudiant questionne presque tous les aspects de la société québécoise. Il fut un acteur central de la remise en question des enjeux coloniaux du Plan Nord, pilier politique du gouvernement Charest. Dans l'agenda néo-libéral d'austérité qui impose la marchandisation de l'éducation, on retrouve l'exploitation débridée des ressources naturelles et l'assimilation des communautés autochtones. Dans la gouvernance nationale des péquistes, ces mêmes thèmes sont encore d'actualités. Voici une occasion de parler de comment, à partir d'un mouvement social appartenant à une société coloniale, nous pouvons intégrer les enjeux de solidarité avec les autochtones et de lutte anticoloniale. Un atelier presenté par des membres du Collectif de Solidarité Anti-Coloniale

 

** Atelier d'introduction à la décolonisation

(13h – Salle H-763 -- EN)

La «décolonisation» est un processus par lequel les structures du colonialisme, ses mentalités et ses pratiques contemporaines sont démantelés; par cette résistance au colonialisme, des peuples autochtones peuvent reprendre ce qui leur est volé. Cet atelier explorera plusieurs significations de la décolonisation, et discutera des théories et des moyens pratiques par lesquels elle est mise en action.  Cet atelier est organisé par des colons, non autochtones, et sera centré sur les moyens que peuvent utiliser les alliés des autochtones pour participer aux luttes de décolonisation. La discussion sera facilité par les membres non autochtones du Collectif de solidarité anticoloniale.

 

** Notre Solidarité: Un Territoire à Decoloniser

(13h – Salle H-762 – FR)

InspiréEs par les defis rencontrés dans l'organizsation d'un projet d'accompagnement en Colombie, des militantEs du PASC partagent leur analyse des rapports, sous l'angle des privilèges solidaires "Nord-Sud" et des rapports de pouvoir inhérents à ces rèseaux en vue proposer une solidarité anti-coloniale. Présentés par le Projet d'accompagnement solidarité Colombie (PASC).

 

** Le développement industriel sur le Nitassinan: une histoire de dépossession des Innus

(15h -- Salle H-763 – FR)

Cet atelier présentera une petite historique des projets d'exploitation des ressources naturelles qui ont marqué les dynamiques coloniales des 60 dernières années chez les Innus de Uashat mak Mani-utenam et Matimekush Lac-John/Schefferville. L'objectif est de mieux comprendre le contexte actuel des projets d'exploitation sur le Nitassinan (la territoire des Innus), les mécanismes de dépossession et les idéologies du développement qui les sous-tends. La présentation sera suivi d'une discussion.

 

** « Nos terrains de lutte » : Lutter contre l'Apartheid mondial et les frontières

(15h – Salle H-762 – EN/ES)

Cet atelier multimédia parcourra la recherche et les expériences servant de base pour une analyse dite « personne n'est illégale » ou « no border ». Parmi ses conclusions : tous les contrôles frontaliers sont fondamentalement racistes; tous les états-nations sont oppressifs par nature; tout être humain détient le droit autonome de migrer, de résister aux déplacements et de revenir. Par opposition aux notions imposées de « race » ou de « communauté », nous luttons pour revendiquer des identités auto-définies. Dans un contexte d'Apartheid mondial, de réels défis sont posés à la pratique du militantisme, situé sur un « terrain de lutte » qui est enraciné dans une réalité de résistance à l'oppression vécue au quotidien. Presenté par des membres de Personne n’est illégal, en collabaration avec un membre autochtone de Mexicains unis pour la régularisation (MUR).

 

Auteur: 
PASC

Source: 

testdate: 
Mercredi, Mai 1, 2013 - 21:00