Projet Accompagnement Solidarité Colombie

Profiteurs canadiens de la guerre

Dernière heure

Au croisement des départements du Cundinamarca, du Huila et du Méta en Colombie, est située la région du Sumapaz. Du (...)
L’entreprise Gran Colombia Gold a porté le cas de Marmato devant les tribunaux. Le (...)
Depuis le 15 février 2017, les communautés des municipalités de Yopal et Aguazul, dans le département du Casanare, (...)
28 février 2017 La Cour constitutionnelle s’est prononcée en faveur des habitants de Marmato qui auront carte (...)
Le PASC dénonçait récemment les menaces d’exploitation du Sumapaz par Alange Energy1, une filiale de la pétrolière (...)
Nous avons appris en octobre dernier une modification importante du cadre juridique entourant l'exploitation minière (...)
«Le Canada est de retour», a dit Justin Trudeau – charismatique et bilingue – à des réunions internationales pour (...)
Les travailleurs miniers de Segovia et Remedios sont en grève depuis une semaine, avec le soutien des commerçants et (...)

Nous unissons nos voix aux organisations sociales colombiennes et aux communautés en résistance pour clamer haut et fort : « le conflit en Colombie relève d'une guerre impérialiste » financée et alimentée par les intérêts économiques du Nord. « Notre » agence de développement international s'y implique pour modifier les cadres législatifs en faveur des entreprises étrangères, « notre » gouvernement conservateur signe un accord de libre-échange pour dorer l'image d'un État paramilitaire et le couvrir du sceau démocratique, « nos » entreprises (minières et pétrolières en premier lieu) y  revendiquent la « sécurité de leurs investissements » qui se traduit par des brigades militaires chargées de la protection des mines et des oléoducs, des troupes paramilitaires qui « nettoient » le territoires (massacres et déplacements forcés) , des tueurs à gage qui éliminent les organisations syndicales, etc, « notre » production agricole y est écoulée à bas prix détruisant l'économie paysanne, etc, etc, malheureusement la liste s'allonge.

Et sur cette liste nous inscrivons, entre autres : Medoro Ressources pour ses manigances visant à déplacer un village complet pour y construire une mine à ciel ouvert (village de Marmato, Département de Caldas), la Greystar pour ses projets d'extraction causant la contamination de nappes phréatiques (nouveau projet à Santurban, Dép. Santander), les pétrolières canadiennes dont la Petrobank, la Petrominerales,  la Grantierra pour leur colonisation de l'Amazonie, cause de destruction environnementale et de déplacements de populations ; Pacific Rubiales Energy qui exploite des champs pétrolifères où travaillent, en sous-traitance, environ 14 000 ouvriers dans la région de Puerto Gaítan ou le conflit de travail a engendré, depuis 2010, plusieurs cas d'agression contre les ouvriers syndiqués incluant menaces de morts, attentats, diffamations publique.

En tant que canadiens et canadiennes, nous pouvons briser l'impunité avec laquelle agissent ces entreprises.

Ciblons les profiteurs canadiens de la guerre !