Projet Accompagnement Solidarité Colombie

Les entreprises transnationales font ce qu'elles veulent en Colombie : de nouveaux problèmes avec Coca Cola et Nestlé

2 Septembre 2011

Le rôle des sociétés transnationales est connu par les travailleurs. Elles obtiennent d’énormes profits avec le saccage des sources des ressources du pays, transférant souvent ces bénéfices vers des pays étrangers, en frappant le mouvement syndical, en terrorisant les syndicalistes et en corrompant certains syndicalistes par l’achat des consciences et par l’argent. Voilà la vérité.

C’est ce qui se passe aussi en Colombie, un pays dont les grandes ressources naturelles sont pillées par les capitalistes nationaux et étrangers. Pourtant, ces ressources appartiennent au peuple de Colombie et non au capital.

La responsabilité du gouvernement colombien est très grande. Au moyen de ses politiques anti ouvrières les dirigeants donnent toute liberté d’action aux multinatcoca colaionales et aux monopoles. Ce sont ces politiques anti ouvrières qui sont actuellement en train d’utiliser une fois de plus la Coca-cola et l’Entreprise de comestibles La Rosa (NESTLÉ), qui violent toutes les lois et tous les accords, licencient les travailleurs et les remplacent par des travailleurs tertiarisés, terrorisant et menaçant ceux demandent des autorisations syndicales, en payant des salaires bas et en mettant des obstacles à l’affiliation syndicale des travailleurs. Cela même se passe dans d’autres pays tels que le Panama ou Porto Rico.

L’OIT est également responsable, qui bien qu’ayant été informée de la situation, se montre indifférente, ou bien la couvre ou bien fait semblant. Il est connu de tous que l’année dernière à la Conférence annuelle de l’OIT à Genève, en un accord commun à porte fermée l’OIT, le gouvernement de la Colombie, la CSI, des syndicalistes colmbiens bureaucrates et des patrons capitalistes ont décidé l’exclusion du gouvernement colombien de la liste des gouvernements accusés d‘action anti ouvrière et antisyndicale.

La FSM a condamné et condamne ces actions. La FSM continuera que son ferme soutien aux luttes de classe du peuple colombien pour la démocratie, les libertés syndicales et les droits des travailleurs. La FSM respecte le droit des Colombiens à décider eux-mêmes de leur présent et de leur avenir, des formes de leurs luttes, jusqu’à l’abolition de l’exploitation de l’homme par l’homme.

Une fois de plus nous exprimons notre solidarité internationaliste à nos frères travailleurs de Coca-cola et de la Nestlé, au syndicat SINALTRAINAL et au mouvement syndical dans la Coca-cola.

Aujourd’hui, la nécessité d’une coordination internationale combative de tous les travailleurs des transnationales est très grande.

 

Fédéracion Syndicale Mondiale

Siège à  Athènes
40, Zan Moreas, 117 45 Athènes, GRÈCE
Tel: +30210 9214417, +30210 9236700, Fax: +30210 9214517
E-mails: info@wftucentral.org, gensec@wftucentral.org
Web: www.wftucentral.org

 

Pour en savoir plus sur la campagne internationale dénonçant l'action anti-syndicale de Coca Cola en Colombie et ailleurs, visitez la page Killer Coke.

Auteur: 
World Federation of Trade Unions

Thème: