Projet Accompagnement Solidarité Colombie

Journée internationale d’action et de dénonciation des exécutions extrajudiciaires

5 Mars 2009

Unis pour récupérer la mémoire,
pour une Colombie sans oubli

 title=

Hommage national et international aux victimes des exécutions extrajudiciaires commis par les forces armées colombiennes. Nous dénonçons les « faux positifs », une pratique qui consiste à tuer des civils. Il s’agit, en général de paysans et de jeunes des quartiers populaires, qui sont ensuite présentés comme des combattants morts au combat dans la « guerre contre le terrorisme ». Cela permet aux militaires colombiens d’obtenir des primes et de gonfler les statistiques de la guerre, encouragés en cela par des directives officielles de l’état.

Ces crimes ont été dénoncés et reconnus officiellement lors de la disparition de 19 jeunes qui habitaient Soacha, un quartier de Bogota. Ils ont été retrouvés dans une fosse commune dans la campagne à plus de 500 kilomètres de Bogota en septembre 2008.

Ce procédé n’est pas récent, des organisations telle que l'ONG de défense des Droits de l'Homme, Coordination Colombie Europe Etats-Unis a dénombré plus de 1400 de ces cas depuis qu'en 2002 la politique de sécurité démocratique a été mise en place. Les « faux positifs » sont reconnus dans le droit international comme des exécutions extrajudiciaires. Celles-ci font partie de la réalité colombienne depuis plus de vingt ans.

La Colombie vit l’une des crises humanitaires les plus graves de la planète, comme en témoignent les 3000 fosses communes, les plus de 30000 disparus, les 4.2 millions de déplacés au sein même de la Colombie et les 23000 otages pendant les 11 dernières années. Ces chiffres font percevoir la dimension du conflit.

Le REDHER, Réseau Européen de Fraternité et de Solidarité avec la Colombie, se solidarise avec les victimes du paramilitarisme, de la parapolitique et il dénonce les crimes commis par l'État Colombien. Le REDHER exige du gouvernement colombien:

* L'arrêt immédiat des poursuites à leur encontre ainsi que l'emprisonnement des militants des organisations sociales, des syndicalistes, des défenseurs des Droits de l'Homme, des journalistes, des étudiants, des paysans, des indigènes et des membres de l'opposition démocratique.

* La vérité, la justice, la réparation et l'arrêt des crimes abjects qui vont à l'encontre de toute dignité humaine.

* Nous en appelons à tous les colombiens et à la communauté internationale pour faire écho de cette clameur et ainsi contribuer à construire une société réellement démocratique, basée sur la paix, la justice sociale et le respect plein et entier des Droits de l'Homme.

LES EXÉCUTIONS EXTRAJUDICIAIRES SONT DES CRIMES D'ÉTAT

VÉRITÉ, JUSTICE ET RÉPARATION POUR LES VICTIMES DU
TERRORISME D'ÉTAT EN COLOMBIE

UNIS POUR RECUPERER LA MÉMOIRE

POUR UNE COLOMBIE SANS OUBLI

Plus jamais d'exécutions extrajudiciaires !

Plus jamais de crimes contre l’humanité !

Plus jamais de déplacements forcés !

Plus jamais de fosses communes !

Plus jamais de crimes d'État !

Plus jamais d'otages !

- Un appel du Mouvement national de victimes de crimes d'État:

[www.movimientodevictimas.org->www.movimientodevictimas.org]







Auteur: 
MOVICE

Source: 

Tags: