Projet Accompagnement Solidarité Colombie

Cambriolage au siège social de la REDHER // Menaces contre contre les organisations du Tribunal Populaire

30 Julio 2013

Appel à la solidarité de la part des organisations qui convoquent le tribunal populaire contre les politiques extractives en colombie qui aura lieu du 16 au 18 août 2013 à bogotá

CONTEXTE

Plusieurs organisations sociales et de défense des droits humains de Colombie, ont réalisé entre juin et juillet 2013, trois audiences publiques durant lesquelles ont été recueillies des preuves, des témoignages et vidéo, contre différentes entreprises multinationales1 qui opèrent en Colombie, afin qu'elles soient présentées dans le cadre du Tribunal populaire contre les politiques extractives en Colombie, qui se tiendra du 16 au 18 août dans la ville de Bogotá. Ce Tribunal à caractère non gouvernemental s'inspire de l'expérience des Tribunaux Permanents des Peuples et des tribunaux d'opinion, il s'agit également d'un mandat du Congrès pour la Paix2.

Durant le Tribunal, les entreprises multinationales seront jugées pour leur responsabilité dans le processus de dépossession de la population locale, de leurs ressources naturelles, dans la contamination et la destruction environnementale, le déplacement de communautés autochtones et paysannes, les violations des droits humains, la destruction du tissu social, les dommages économiques et l'appauvrissement des travailleurs.

RÉSUMÉ DES FAITS

L'audience jugeant les entreprises du secteur pétrolier, s'est tenue le 13 juillet dernier dans la municipalité de Puerto Gaitán, département du Meta, où opère l'une des multinationales qui seront jugées, la pétrolière canadienne Pacific Rubiales Energy. Cette audience a reçu une importante couverture médiatique3. Dans les jours suivants, une série d'événements se sont produits, mettant en danger, non seulement les témoins de l'audience, mais aussi les organisateurs, en particulier la Red de Hermandad (REDHER) une entité qui regroupe des organisations colombiennes et internationales, et le syndicat de l'Union Sindical Obrera – USO.

Les faits qui sont dénoncés ici incluent des menaces directes à la vie de la famille d'un des témoins de l'Audience pétrolière, le signalement et les menaces publiques à l'encontre de l'USO pour ses dénonciations contre l'entreprise canadienne, de possibles attaques cybernétiques, et le vol au bureau de la « Corporation la Casa », siège de la REDHER à Bogotá. (Détails des faits plus bas)

Il est important de mentionner que durant ces dates, la REDHER, dans le cadre de sa fonction d'organisatrice de l'Audience a accueilli une délégation canadienne composée de représentants d'organisations sociales et syndicales et du député Amir Khadir du parti Québec Solidaire4. Ces derniers se sont réunis avec les autorités colombiennes et ont réalisé une conférence de presse, lors de laquelle ils ont dénoncé publiquement le comportement de la pétrolière canadienne Pacific Rubiales, sur la base des témoignages récoltés durant l'audience à laquelle ils ont assisté.

ACTIONS

Pour toutes ces raisons, nous sollicitons votre solidarité et appui de la manière suivante :

  • En réalisant des appels téléphoniques et des envois de fax ou de courriels aux autorités colombiennes compétentes, en sollicitant qu'une enquête soit réalisée sur les faits s'étant produits après l'Audience pétrolière réalisée à Puerto Gaitán et en exigeant des garanties, autant pour les témoins ayant dénoncé les faits concernant Pacific Rubiales, que pour les organisateurs de l'événement (voir le récit des faits dans le modèle de lettre ci-joint et ainsi que les demandes spécifiques pour chacune des autorités).
  • En appuyant la réalisation du Tribunal populaire contre les politiques extractives en Colombie et le travail des organisations participantes, entre autres de la Red de Hermandad, par la rédaction et l'envoi de lettres ouvertes et de communiqués publics aux médias de communication de votre pays et aux médias Colombiens.
  • En aidant économiquement au remplacement du matériel volé au bureau de la « Corporation la Casa », siège de la REDHER à Bogotá. Pour ce faire, écrivez directement à redher@redcolombia.org ou contactez le groupe de la Red de votre pays.
  • En signant la pétition de Avazz en ligne :

http://www.avaaz.org/es/petitio/Garantias_para_las_organizaciones_colombianas_que_realizen_el_Juicio_Etico_y_Politica_al_Despojo_Pacificnoescolombia/?copy

  • Les lettres doivent être envoyées aux autorités ci-bas mentionnées, avec copie au courriel suivant : redher@redcolombia.org

DEMANDES

AU GOUVERNEMENT NATIONAL

AL GOBIERNO NACIONAL :


FERNANDO CARRILLO
Ministro del Interior
Carrera 9a. No. 14-10 - Bogotá, D.C.
PBX (+57) 444 31 00 Ext. 1820
fernando.carrillo@mij.gov.co

 JUAN MANUEL SANTOS CALDERÓN
Presidente de la República
Carrera 8 No. 7 -26 Palacio de Nariño Bogotá
Fax. 5662071 Fax: (+57 1) 566.20.71
comunicacionesvp@presidencia.gov.co

ANGELINO GARZÓN
Vicepresidente de la República
Carrera 8 No.7-57 Bogotá D.C.
contactovicepresidencia@presidencia.gov.co

 EDUARDO MONTEALEGRE.
Fiscal General de la Nación
Diagonal 22B No. 52-01 - Bogotá, D.C.
Teléfonos: 570 20 00 - 414 90 00
contacto@fiscalia.gov.co, denuncie@fiscalia.gov.co

 

  • Que les faits entourant la réalisation de l'Audience Pétrolière qui s'est tenue le 13 juillet dernier dans la municipalité de Puerto Gaitán, département du Meta – Colombie fassent l'objet d'investigation. Audience lors de laquelle des organisations sociales, environnementalistes et de droits humains, ainsi que plusieurs témoins, ont fait connaître une série de dénonciations concernant les activités de la pétrolière canadienne Pacific Rubiales Energy. Ces faits, dénoncés à maintes reprises depuis l'année 2011, portent atteinte aux droits des communautés situées près du site d'exploitation pétrolière, ainsi qu'aux droits des travailleurs et des personnes sous contrat de la multinationale mentionnée.
  • Que soient jugés et sanctionnés les auteurs matériels et intellectuels des menaces et du vol au siège social de la REDHER.
  • Que soit garantie la sécurité et l'intégrité physique et psychologique des personnes affectées par ces faits, de celles qui ont été menacées, ainsi que des témoins ayant participé à l'Audience pétrolière.
  • Que soit garantit le libre exercice de l'activité syndicale de l'Union Sindical Obrera - USO
  • Que des garanties soient données afin de permettre que se poursuive le travail des organisations participantes du Tribunal populaire contre les politiques extractives en Colombie.


À L'UNITÉ NATIONALE DE PROTECTION DU MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR DE COLOMBIE

ANDRÉS VILLAMIZAR
Unidad Nacional de Protección
Avenida Calle 26 No. 59-41/65 Bogotá D.C.
Telefono : (571) 4269800 Ext 9407
andres.villamizar@mininterior.gov.co, carolina.ortiz@unp.gov.co

  • Que soient octroyées immédiatement les mesures de protection demandées pour M. Héctor Sánchez et sa famille.
  • Que soient octroyées les mesures de protection demandées pour les membres de la USO afin de permettre la ré-ouverture de leur bureau syndical dans la région de Puerto Gaitán département du Meta.


À L'ENTREPRISE CANADIENNE PACIFIC RUBIALES ENERGY

LEONARDO GARCÍA SUÁREZ,
Gerente de asuntos estratégicos
Oficina en Colombia : Calle 110 No. 9-25 Torre Empresarial Pacific Bogotá D.C.
Telefonos: PBX: +57 1 5112000 Fax: +57 1 7451001
info@pacificrubiales.com, belinda@pacificrubiales.com, accionistas@pacificrubiales.com.co, media@Pacificrubiales.com.co

  • Que soit garantit le respect au droit de libre association dans les champs pétroliers de la municipalité de Puerto Gaitán et par conséquent, que soit respecté le travail syndical de l'Union syndicale ouvrière – USO, autant de la part de l'entreprise canadienne Pacific Rubiales Energy, que de la part des entreprises sous-traitantes qui embauchent les ouvriers de ses champs pétroliers.


À LA UTEN

ALEX IVÁN ORTIZ
Drigente de la Unión de Trabajadores de la Industria Eléctrica, UTEN
Carrera 7C # 108ª19 Barrio Santa Ana
Telefonos: (57-1) 7557193
tic@utennacional.org, administrador@utencolombia.com.

  • Que soit respecté le travail de la USO dans la région de Puerto Gaitán, en mettant fin à tout type de signalement, de diffamation et de menaces à l'encontre du syndicat et de ses membres.


AU GOUVERNEMENT CANADIEN

TIM MARTIN
Embajador de Canada en Colombia
Tel. (57-1) 657-9859. Fax. (57-1) 657-9915.
tim.martin@international.gc.ca

DIANE ABLONCZY
Ministerio de los Asuntos exteriores de Canada
diane.ablonczy@parl.gc.ca

  • Que le respect des droits humains, des droits du travail et des droits environnementaux soit garantit par les entreprises canadiennes opérant en Colombie, tout comme le respect des lois nationales et des conventions internationales.
     


LES FAITS

Mardi 16 juillet : “Nos sincères condoléances pour la perte de ton épouse et de ton fils”

À peine deux jours après l’Audience publique contre la Pacific Rubiales à Puerto Gaitán, des inconnus sont entrés de nuit dans la maison d'Héctor Sánchez et ont laissé sur la table de la salle à manger une missive élaborée avec des lettres découpées dans des journaux. La lettre contenait la menace de mort suivante:

«Repose en paix Juan David et Costeña. Nous connaissons chaque pas que tu fais avec ta famille. C'est bien que tu cherches de l'aide, mais cela ne te servira à rien. Nous savons que tu vas travailler. Ne cherche pas une mort niaiseuse... la même chose est valable pour ta femme et ton fils. Nos sincères condoléances pour la perte de ta femme et de ton fils. Ne les laissent pas sans père et sans mari ou ne cherche pas à devenir veuf ».


Antécédents et dénonciation des menaces du 21 au 24 juin 2013 :
http://www.pasc.ca/fr/action/menace-contre-un-leader-communautaire-membre-de-la-uso-suite-%C3%A0-laudience-contre-la-p%C3%A9troli%C3%A8re
 

Mercredi, 17 juillet: “Nous allons passer à l'offensive contre la USO”

Alex Iván Ortiz, qui se présente comme étant le dirigant de l'Union de Trabajadores de la Industria Eléctrica (UTEN), un syndicat qui cherche à chasser l'USO de l’industrie pétrolière, a visité plusieurs médias de communication pour vanter publiquement ses bonnes relations avec Pacific Rubiales.

Lors de l’entrevue qu’il a donné à La W Radio, Alex Iván Ortiz a affirmé, en se référant aux dénonciations nationales et internationales concernant la Pacific Rubiales. : « Là, on est tanné d’avoir une attitude tranquille. On va passer à l'offensive contre la USO!».
Étant donné la triste histoire d’assassinats et de disparitions forcées dont ont fait l’objet les leaders syndicaux de l'USO, cette menace ne peut qu’être prise au sérieux.

Vendredi, 19 juillet : Pages web de divers groupes organisateurs hors service


Quelques heures après que l'Agence de presse alternative, Colombia Informa, ait diffusé un communiqué spécial contenant les dénonciations contre Pacific Rubiales ayant été documentées à Puerto Gaitán, sa page web est devenue hors-service, empêchant l'accès à l'information.

La même chose s'est produite avec d'autres sites qui utilisent le même serveur internet, entre autres la page du Congrès des Peuples (espace de convergence des mouvement sociaux et syndicaux qui promeuvent le Tribunal Éthique et Politique) et la page du Comité de Solidarité avec les Prisonniers Politiques en Colombie, qui collaborent dans la diffusion de l'information.

De la même manière, la page web du Comité pour les droits humains en Amérique Latine, ONG canadienne ayant participé à l'Audience, a rencontré des problèmes techniques inexpliqués qui pourraient avoir été causés par une attaque cybernétique, ce qui l'a empêché de mettre à jour son site internet depuis le 19 juillet dernier. La dernière nouvelle publiée sur son site annonçait la participation du CDHAL dans l'Audience pétrolière.
 

Samedi, 20 juillet: Vol à « la Casa », bureau de la Red de Hermandad y Solidaridad con Colombia (RedHer)

Le 20 juillet dernier, le siège social de la REDHER a fait l'objet d'un cambriolage. La REDHER qui est une des entités qui, conjointement avec la USO, a assumé l'organisation de l'Audience pétrolière à Puerto Gaitán.

Au cours de la matinée du 20 juillet, des inconnus sont entrés dans le bureau de la REDHER sans forcer les serrures. Ils ont volé 4 ordinateurs de bureau, 3 ordinateurs portables, un scanner et un appareil photo de l'organisation. Des objets personnels de ceux qui travaillaient et vivaient là ont aussi été volés, entre autres, deux enregistreuses, 2 ordinateurs portables et un appareil photo. Ces objets appartenaient à un délégué argentin du Frente Dario Santillan et à une délégué canadienne du Comité pour les droits humains en Amérique latine – CDHAL, qui dormaient dans l'établissement au moment du vol.

Le matériel volé avait servit à documenter l'Audience pétrolière à Puerto Gaitán. Il contenait le travail de documentation des preuves présentées lors de cet événement.


RED DE HERMANDAD Y SOLIDARIDAD CON COLOMBIA (REDHER), UNION SINDICAL OBRERA (USO), MOVIMIENTO POLITICO DE MASAS SOCIAL Y POPULAR DEL CENTRO ORIENTE DE COLOMBIA,   ASOCIACIÓN DE AUTORIDADES TRADICIONALES INDÍGENAS UNUMA DE PUERTO GAITÁN (ASOUNUMA), ASOCIACIÓN DE CABILDOS Y AUTORIDADES TRADICIONALES INDIGENAS DE ARAUCA (ASCATIDAR), CORPORACIÓN CHOAPO, CORPORACIÓN SOCIAL PARA LA ASESORÍA Y CAPACITACIÓN COMUNITARIA (COSPACC) , FUNDACIÓN COMITÉ DE SOLIDARIDAD CON LOS PRESOS POLITICOS, FUNDACION DE DERECHOS HUMANOS JOEL SIERRA, CORPORACIÓN AURY SARA MARRUGO, ASOCIACION NACIONAL DE JOVENES Y ESTUDIANTES DE COLOMBIA (ANJECO), ASOCIACIÓN PARA EL MANEJO SOSTENIBLE DEL MEDIO AMBIENTE (AMASOMA), ASOCIACION NACIONAL CAMPESINA JOSE ANTONIO GALAN ZORRO (ASONALCA), PROCESO POPULAR GERMINA, PROYECTO GRAMALOTE, COLECTIVO SOBERANIA Y NATURALEZA .


1Trois Audiences publiques ont été réalisées : La Jagua, Huila, sur le thème hydroélectrique (entreprise EMGESA), San Pedro Frío, Sur de Bolivar sur le thème minier (entreprise ANGLO GOLD ASHANTI), Puerto Gaitan , Meta, sur le thème pétrolier (entreprise PACIFIC RUBIALES ENERGY).

2Réalisé en Colombie au mois d'avril, ayant réunit 20 000 délégués provenant de tout le pays et dont le résultat principal fût la construction d'un mandat populaire pour la paix. http://congresodelospueblos.org/

3Entres autres : El Espectador, Colombia « ONG citó a juicio "ético y político" a Pacific Rubiales », 12 juillet, http://www.elespectador.com/noticias/judicial/ong-cito-juicio-etico-y-po.... Telesur, Venezuela « Diputados canadienses investigan a la petrolera Pacific Rubiales», http://www.youtube.com/watch?v=ISy5A3H-Hh0. Global News, Canada « Colombian labour union accuses Canada’s Pacific Rubiales Energy of intimidation » http://globalnews.ca/news/729796/colombian-labour-union-accuses-canadas-.... Wallstreet Journal Online, United States « Labour leaders participate in hearing against Canadian oil giant in Colombia this week », http://online.wsj.com/article/PR-CO-20130709-909987.html

4Faisent partie de cette délégation les représentants de : Le Groupe d'orientation politique pours les Amériques (GOPA) groupe de travail du Conseil canadien de la coopération internationale (CCCI), le Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier (SCEP), l'Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC), la Confédération des syndicats nationaux (CSN), le Syndicat des travailleurs et des travailleuses des postes (STTP), Colombia Action Solidarity Alliance (CASA), Projet Accompagnement et Solidarité Colombie (PASC), et le Comité pour les Droits Humains en Amérique latine – CDHAL.

Autor: 
RedHer

Fuente: 

Temáticas: 

Files: 

Optionnel
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.